Vendredi 28 février 2020 | Dernière mise à jour 11:05

Commentaire Djourou, le pari risqué que Sion se devait de tenter

Avec l’arrivée de l’ancien international helvétique, le club de Tourbillon s’assure les services d’un leader naturel, dont l’influence dépassera les limites du terrain.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Johan Djourou sera-t-il ce patron qui fait tant défaut au FC Sion depuis le départ de Reto Ziegler en 2017? C’est bien évidemment le souhait de Christian et Barthélémy Constantin, un président et directeur sportif convaincus que le Genevois peut apporter ce que Valon Behrami n’a pas été capable de leur offrir durant son très éphémère passage à Tourbillon conclu par un divorce pour incompatibilités.

Ce faisant, il serait dangereux et surtout fort peu raisonnable de trop attendre de l’ancien Gunner, dont la fonction devrait, dans le cas présent, largement dépasser les limites du seul terrain. Autant sinon peut-être davantage que son expérience sur une pelouse, c’est son rôle de «grand frère» qui doit ainsi pouvoir rejaillir sur ses jeunes coéquipiers et leur servir de révélateur.

En offrant un contrat à un homme dont le dernier match officiel remonte au 22 décembre 2018, le club valaisan sait pertinemment qu’il prend un énorme risque. A 33 ans, Djourou, enfin remis d’une opération délicate, a certes pris son temps, sans brûler les étapes, ce qui est tout à son honneur, pour pouvoir à nouveau prétendre à une place de titulaire sur un terrain. Il n’en reste pas moins un footballeur usé, au corps meurtri et fragile musculairement, conséquence de la ribambelle de pépins physiques accumulés au cours de sa magnifique carrière, ce qui devrait l’inciter à peut-être «choisir» ses futurs rendez-vous sportifs.

Après déjà tant d'autres, c’est donc un nouveau pari tenté par le FC Sion, préférant mettre dans la balance les aspects positifs qu’amène le nouveau patron de sa défense que les zones de flou liées à son état de santé. Un pari que l’on espère cette fois-ci gagnant, contrairement à ceux déjà récemment tentés avec les terriblement décevants Robert Acquafresca et Kévin Constant pour n’en citer que deux.

Très confortablement payé eu égard au rendement qui fut le sien durant les deux saisons qu’il a passées à Tourbillon à partir de l'été 2017, l’ancien buteur de Cagliari et de Bologne s’était traîné comme une âme en peine, quittant Sion avec des statistiques désespérantes (7 matches de Super League, 167 minutes de jeu et un but). Arrivé en Valais après être demeuré durant 18 mois sans club, l’ancien «grand» joueur du Milan AC, aujourd’hui à la retraite, n’avait pas davantage réussi à faire illusion avant d’être relégué avec les espoirs sédunois…

Autre coup qui s’est avéré tout aussi foireux: le transfert à l’été 2018 d’Alex Song, toujours sous contrat mais qui n’a jamais justifié la confiance placé en lui – l’ancien joueur d’Arsenal (plus de 200 matches) et du Barça (65) n’ayant jamais retrouvé en Valais ses sensations perdues.

Dans le cercle vertueux des «trentenaires» dépassés, Johan Djourou constituera-t-il l’heureuse exception? Le Genevois a déjà pour lui sa loyauté, son ambition personnelle et probablement sa volonté de rendre au football tout ce que celui-ci lui a déjà donné.

Mais cela reste forcément, on le répète, un pari osé que Sion a malgré tout tenu à relever. Probablement aussi parce qu’il s’en serait voulu de ne l’avoir jamais tenté.

Nicolas Jacquier

Créé: 23.01.2020, 18h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.