Mardi 17 juillet 2018 | Dernière mise à jour 13:19

Football Ce qui doit changer à Lausanne

Le club vaudois va commencer la prochaine saison en Challenge League. Ses propriétaires ont du travail.

Comment remplir la Pontaise la saison prochaine? (Photo: Vanessa Cardoso)

Comment remplir la Pontaise la saison prochaine? (Photo: Vanessa Cardoso)

LA PHRASE



«Une décision pour le coach sera prise au plus tard dans dix jours. Nous avons quatre profils suisses et deux étrangers»

Pablo Iglesias, directeur sportif du LS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Tirer définitivement un trait sur le passé

STRATÉGIE. Pablo Iglesias le répète depuis quelques jours: il ne s’attendait pas à ce que le chantier soit aussi grand. Le directeur sportif du LS a été nommé à la toute fin du mois de janvier et il a eu de la peine à trouver le sommeil ces dernières semaines. Les raisons de la chute du LS sont multiples et elles ont été énormément débattues, tant à l’interne du club qu’à l’extérieur. La gestion humaine de Fabio Celestini en est une, mais le Lausanne-Sport doit aujourd’hui arrêter de chercher des responsables et de diluer la culpabilité. Un nouveau mercato débute et il est temps de tirer un trait sur le passé. Ineos a des moyens colossaux et doit désormais tout assumer, en arrêtant de parler de Fabio Celestini, d’Alain Joseph et de Grand Chelem. Oui, il y a des soucis au LS, qui peuvent avoir conduit à la relégation, mais Ineos ne peut plus se servir de cette excuse.

Définir clairement les responsabilités

UNITÉ. Qui décide au LS aujourd’hui? La direction sportive a été confiée à Pablo Iglesias, mais la vérité est que Bob Ratcliffe, le CEO, a son mot à dire sur tout ce qui concerne la bonne marche du club. Y compris le sportif. Après le départ de Fabio Celestini et de son staff, le LS devait trouver quatre personnes pour lancer l’opération sauvetage, finalement échouée. Là aussi, il serait contre-productif de trouver des responsables, mais la direction, au sens élargi, n’a plus le droit de se tromper: le choix du prochain entraîneur doit être le bon pour remonter tout de suite. Un grand nom venu de Suisse ou de l’étranger? Le salaire ne sera pas un problème. Mais un peu comme le PSG qatarien, le LS d’Ineos a plusieurs étages décisionnels. Dans ce genre de schéma, il est important de définir clairement les responsabilités: les joueurs et le staff doivent savoir qui commande.

Former un effectif cohérent et équilibré

RECRUTEMENT. Il y a quarante raisons qui expliquent la relégation du LS cette saison. L’une d’elles tient à la composition du contingent, qui ne comporte que deux latéraux (!), trois défenseurs centraux après la blessure de Jérémy Manière et… sept milieux défensifs au profil quasi similaire. Sans compter l’absence d’ailiers, seul Benjamin Kololli pouvant occuper naturellement ce rôle. Et sans oublier le manque de joueurs de caractère, à l’exception de Cabral. Bref, le contingent est mal foutu et il va falloir équilibrer tout ça en jonglant avec les fins de contrat et les désirs d’ailleurs des joueurs les plus cotés. Simone Rapp et Francesco Margiotta formeraient un duo d’attaque de luxe pour la Challenge League. Mais vont-ils vouloir rester? Si non, faut-il les garder au risque de les fâcher et les voir traîner la patte en deuxième division? Il existe un vrai virage à ne pas rater.

Professionnaliser les structures du club

CHANTIER. L’intrusion de hooligans sur la pelouse dimanche n’est pas de la faute du club, soyons clairs. Les responsables sont les auteurs encagoulés, personne d’autre. Mais elle met en lumière le côté amateur du club et de ses infrastructures. Lausanne doit absolument grandir à l’interne, que ce soit dans les domaines du marketing, de la billetterie, du merchandising, des ressources humaines… Ineos le sait et a identifié ces problèmes dès le premier jour. Un responsable marketing a été engagé et il a déjà réussi à remplir le stade à une reprise, face à Sion. Bien joué. Mais le LS part de très loin, comme l’a prouvé ce même match face aux Valaisans lorsqu’il a fallu refuser du monde. Les pauvres bénévoles ont fait ce qu’ils ont pu, mais l’entrée dans le nouveau stade, en 2019 ou en 2020, doit impérativement être une réussite immédiate.

Aller reconquérir un public compliqué

AFFLUENCE. Il y avait déjà peu de monde dimanche face à Thoune et il est certain que les rares familles ont été refroidies par le double «spectacle» offert par les joueurs et les hooligans. Il n’y aura pas 5000 personnes en juillet pour accueillir Rapperswil ou même Servette pour l’entame de la saison prochaine, à moins qu’il ne s’agisse du premier match d’Arsène Wenger sur le banc du LS. Il faut aller rechercher le public et recréer un élan. Pour y parvenir, il n’existe pas une solution miracle, mais bien plusieurs: redynamiser les abords du stade, proposer une politique de prix attractive, former un contingent équilibré entre jeunes Vaudois et joueurs confirmés, offrir un jeu spectaculaire… et gagner. Ineos a des moyens financiers quasi illimités, qu’il s’agit de bien utiliser. Le spectateur vaudois «attend pour voir». Aux dirigeants de l’inciter à prendre le chemin du stade. (nxp)

Créé: 15.05.2018, 18h02

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.