Mardi 10 décembre 2019 | Dernière mise à jour 02:14

Football Echallens: «Ne pas mettre le stade à l'envers»

Président du FC Echallens-Région, qui reçoit Servette samedi en 32e de finale de Coupe de Suisse, Fritz Aeschbach a de l’expérience. Interview.

Fritz Aeschbach au Stade des 3 Sapins: «Je préfère anticiper et trop bien faire avant, plutôt que de devoir réagir pendant et après.» Image: Vanessa Cardoso

Le programme des clubs romands

Coupe de Suisse, 32es de finale

Vendredi:

19.30 Étoile Carouge (PL) - Young Boys (SL)

Samedi:

16.00 Wetzikon (2e) - Meyrin (1re)

17.00 Pully (2e) - Bâle (SL)

17.00 Echallens (1re) - Servette (SL)

17.00 Altstätten (2e) - Bassecourt (1re)

18.00 Iliria (2e) - Lausanne-Sport (CL)

18.00 Allschwil (2e i) - Sion (SL)

18.00 Bulle (1re) - Chiasso (CL)

18.00 Perly-Certoux (2e) - Stade Lausanne Ouchy (CL)

18.00 Saxon (2e) - Spiez (2e i)

18.00 Monthey (2e i) - Saint-Gall (SL)

19.00 Mutschellen (2e) - Stade Nyonnais (PL)

Dimanche:

14.00 Béroche-Gorgier (2e) - Olten (2e i)

15.00 Bernex-Confignon (2e i) - Thoune (SL)

15.00 Escholzmatt-Marbach (4e) - Bavois (PL)

15.00 Schönberg (2e) - Olympique Genève (1re)

15.00 Uster (2e) - Lancy (1re)

16.00 Yverdon (PL) - Neuchâtel Xamax (SL)




Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

M. Aeschbach, on parle de plus en plus des obligations des «petits» clubs, quand ils reçoivent une équipe de Challenge ou de Super League en Coupe de Suisse. Qu’en est-il exactement?

J’aime bien dire qu’il ne faut pas mettre le stade à l’envers! Si c’est une équipe de Super League, comme ce fut le cas avec Bâle, et comme ce le sera samedi avec Servette, on nous conseille d’installer une tribune. A Echallens, même sans tribune, on peut recevoir 4000 personnes. Ce qu’il faut, c’est les accueillir dans les meilleures conditions possibles, notamment en ajoutant des cantines, comme nous le ferions pour un match de finale de championnat.

Mais il y a aussi des questions de sécurité, non?

En Coupe, c’est le grand sujet de discussion, car il faut canaliser l’arrivée des fans adverses, mettre en place une zone qui leur est réservée et qui est grillagée, tout en assurant à l’entrée du stade le travail de fouille, obligatoire.

Beaucoup d’obligations pour un petit club?

De préparation, oui. Car il y a de nombreuses réunions avec les différents corps de police, communale, cantonale, mais aussi la police des hooligans. C’est lourd, administrativement, mais je préfère anticiper et trop bien faire avant, plutôt que de devoir réagir pendant et après.

Tout cela coûte de l’argent. Cela vaut-t-il encore la peine de recevoir un «grand»?

Oui, cela reste intéressant, même très intéressant de recevoir une tête d’affiche, même si beaucoup de choses dépendent de la prise en charge des frais de police. J’ai entendu que pour Black Star, qui reçoit le FC Zurich, on parlait d’une facture de 100'000 francs et que le club menaçait de déclarer forfait si la ville ne prenait pas en charge cette somme.

Plus précisément, pour vous, l’expérience du FC Bâle?

Je ne peux pas vous donner de chiffres, mais il y a aussi un aspect social, donc politique, dans ce genre d’événements. Autour de moi, on aime bien chambrer mon côté «suisse allemand», mais une fois encore, c’est mieux de parler avant que de devoir trouver des solutions après. Un tel match, ce n’est pas seulement une fête, c’est aussi une possibilité, si nous travaillons bien, de produire des bénéfices qui permettent de financer le mouvement junior. Si le dispositif mis en place tient la route, il y aura moins d’interventions de police; donc, la facture sera moins élevée. Et quand elle arrive, il y a toujours moyen de trouver des arrangements.

Cette problématique sécuritaire n’a-t-elle pas des effets négatifs sur l’aspect festif?

Si l’organisation est bonne, au contraire. Personnellement, je suis chaque fois content quand on tire un «grand», même si je sais que le travail administratif sera important. Un match de Coupe comme celui de samedi, cela doit rester une fête villageoise, où règne la convivialité. Quand Bâle était venu, ce sont eux qui avaient vendu les billets pour leurs propres fans; pour Servette, les billets seront vendus à l’entrée du stade. Je suis encore en négociation avec le club pour que tout se passe bien. Et tout se passera bien!

Créé: 15.08.2019, 16h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.