Mercredi 26 septembre 2018 | Dernière mise à jour 07:00

Football Équipe de Suisse: on a aimé, on a moins aimé

La défaite à Leicester (1-0) a tout de même vu la Suisse dominer son adversaire pendant une mi-temps. Voici ce que «Le Matin» a pensé de ces trois jours en Angleterre.

Les fans suisses étaient peu nombreux mardi soir à Leicester.

Les fans suisses étaient peu nombreux mardi soir à Leicester. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un nouveau système tactique, une bonne première mi-temps, un Mario Gavranovic trop seul et pas efficace à la pointe de l’attaque… Les points de discussions sont nombreux au lendemain de cette escapade anglaise.


ON A AIMÉ

La défense à trois

Vladimir Petkovic a bien fait de tester ce système. Déjà parce que la Suisse possède les latéraux capables de l’appliquer, que ce soit à droite (Kevin Mbabu, Michael Lang, Stephan Lichtsteiner, Silvan Widmer) ou à gauche (Ricardo Rodriguez, François Moubandje, Loris Benito), ensuite parce que ses défenseurs centraux ont toutes les qualités pour l’assimiler, comme ils l’ont prouvé ce mardi. Mais ce schéma est aussi une bonne idée, car la Suisse manque cruellement d’ailiers percutants. En Angleterre, la Nati n’a évolué qu’avec deux joueurs offensifs en première période, Xherdan Shaqiri juste derrière Mario Gavranovic. Il serait intéressant de revoir ce système, mais dans sa version un peu plus audacieuse, en 3-4-1-2, avec, par exemple, une défense à trois Schär-Djourou-Akanji, un milieu Mbabu-Zakaria-Xhaka-Rodriguez et Xherdan Shaqiri derrière deux attaquants. Voilà qui aurait une sacrée gueule sur le papier. Un peu plus que le système déséquilibré de la deuxième période avec un vrai latéral (Lichtsteiner) à droite et un attaquant à gauche (Mehmedi)...

Xhaka qui assume son rôle de patron

Le régisseur de l’équipe de Suisse a été bon tant face à l’Islande que ce mardi en Angleterre. Il est venu chercher les ballons, en a perdu peu et a montré une attitude de leader. Le départ de Valon Behrami l’a-t-il complètement libéré, comme le suggèrent certains propos tenus par des personnes de son entourage? Pas impossible. Il s’entend bien avec Denis Zakaria, un complément idéal qui ne cherche pas à lui faire de l’ombre, ni sur le terrain ni en dehors. Ce Granit Xhaka-là est intéressant. Et c’est celui que l’on a envie de revoir avec l’équipe de Suisse, pas celui qui s’est caché durant trois des quatre matches de la Coupe du monde.

Le King Power Stadium

Un peu moins de 35'000 places, toutes avec une vue imprenable sur la pelouse. Un public proche des joueurs, une configuration acoustique excellente et une architecture tout simplement parfaite. Le King Power Stadium de Leicester est un stade de taille moyenne, parfaitement adapté à son club résident. Mardi soir, seules quelques centaines de places étaient vides malgré le prix des tickets (75 francs le moins cher!). Un bel endroit pour jouer au football, vraiment. Et, rien à dire, les chants anglais sont toujours aussi beaux, même si l’ambiance était loin de celles des grands soirs (et des années 80).

La première période des Suisses

De la possession (plus de 60%!), des occasions, du jeu, des combinaisons, une belle rigueur défensive… L’équipe de Suisse a fait plaisir à voir pendant les quarante-cinq premières minutes, au point que le public anglais n’a pas trop compris ce qui arrivait à son équipe. Surtout que Gareth Southgate, la veille, avait promis que son équipe voulait la possession! Le coach anglais s’était même vanté d’avoir par moments privé l’Espagne de ballons quatre jours plus tôt…

Denis Zakaria

Le Genevois n’a pas tout fait juste, mais il a joué avec passion et engagement, exactement comme quatre jours plus tôt. Il a envie de jouer pour la Suisse, il le montre et son état d’esprit est tout simplement exemplaire. Qu’il continue à progresser, notamment dans ses projections vers l’avant, et il deviendra vite un des favoris du public suisse, tant sa générosité est impressionnante.


ON A MOINS AIMÉ

La prestation de Mario Gavranovic

Le Tessinois avait l’occasion, encore une fois, de marquer des points dans le duel à distance qui l’oppose à Haris Seferovic. Il ne l’a pas saisie, passant à côté de son match, comme face au Costa Rica pendant la Coupe du monde. Il marque but sur but en Croatie, mais n’est pas aussi efficace en équipe de Suisse. Surtout, il a fait les mauvais choix en première période, alors qu’il était par deux fois idéalement lancé en direction du but. Dommage, car il ne peut désormais plus affirmer qu’il n’a pas eu sa chance. Ces derniers mois, il a pu montrer à Vladimir Petkovic de quoi il était capable et on doit avouer qu’on attendait plus de lui, tant on apprécie son profil. A sa décharge, il n’était accompagné que d’un seul joueur offensif, Xherdan Shaqiri. Ce qui a cependant suffi pour amener le danger dans la surface de réparation anglaise.

Le manque d’efficacité de la Suisse

Six buts face à l’Islande, un festival offensif et… plusieurs occasions manquées de frapper un grand coup en allant battre l’Angleterre chez elle. Les Suisses se sont créé des actions nettes, surtout en première période, mais ils ont été incapables d’en mettre une au fond. Dommage, car une victoire aurait marqué les esprits et assis un peu plus la légitimité de l’équipe nationale au niveau européen. Aller battre les Anglais à Leicester, voilà qui aurait eu de l’allure. Mais pour y arriver, il aurait fallu être plus efficace. La marge de progression dans ce secteur est toujours réelle, malgré le dynamitage des Islandais quatre jours plus tôt. Surtout vu la fébrilité de Jack Butland, qu’il aurait sans doute été possible de battre au moins une fois avec un peu plus de détermination…

Où étaient les supporters suisses?

Une (toute) petite centaine, c’est tout. Après avoir brillé par leur absence en Russie, les fans de l’équipe de Suisse n’ont pas non plus effectué le déplacement de Leicester. On tient à féliciter les présents, évidemment, mais la Suisse doit tout de même reconquérir son public. Oui, il y avait 15'000 spectateurs au kybunpark samedi pour accueillir l’Islande et on a déjà écrit tout le bien que l’on pensait de cette affluence. Mais les supporters «away» sont importants et on aurait aimé voir plus de rouge mardi à Leicester, même pour un match amical. Car rien n’est plus beau que d’effectuer un déplacement entre amis pour voir un match de football. (nxp)

Créé: 12.09.2018, 17h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.