Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 00:03

Football Quand l'ex-Sédunois Alex Song parle d'argent

L'ancien milieu du FC Sion a raconté son arrivée à Arsenal, à 17 ans, et le transfert qui a changé sa vie vers Barcelone.

Alex Song rebondira-t-il après son départ de Sion?

Alex Song rebondira-t-il après son départ de Sion? Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avant de devenir un joueur lambda en Suisse, du côté du FC Sion, Alex Song, 32 ans, a fait une sacrée carrière, qui l'a notamment amené à jouer pour de grands clubs, à Arsenal, puis au FC Barcelone. Sans emploi aujourd'hui après son licenciement à la mi-mars en Valais pour avoir refusé le chômage partiel imposé par le président Christian Constantin à cause de la pandémie de Covid-19, le Camerounais est revenu sur son rapport à l'argent dans un live Instagram avec son compatriote Pascal Siakam, joueur NBA des Toronto Raptors.

Et notamment sur son adaptation à sa nouvelle vie à Arsenal à l'été 2005, en provenance de Bastia, qui lui a coûté pas mal de billets. «Je suis arrivé à 17 ans, je ne pouvais pas encore conduire. Je suis passé de 4000 à 15'000 euros. Je suis devenu bête, se marre le milieu de terrain défensif. Je vivais seul. J'arrive au camp d'entraînement et je vois la voiture du King (ndlr: Thierry Henry, son coéquipier alors), une Lincoln Navigator. Je voulais la même (...) Mais j'habitais à deux heures du camp d'entraînement et cette voiture américaine consommait beaucoup trop d'essence (...) Mon frigo se vidait vite. Ce n'était pas de mon niveau, j'ai changé pour une Toyota.»

Avant de poursuivre, sur ses difficultés à mettre de l'argent de côté: «J'ai fait 8 ans à Arsenal. Les trois dernières années, je gagnais bien ma vie. Je mangeais bien, j'avais pris un crédit pour une maison, je partais en vacances. Mais je n'ai jamais économisé 100'000 livres. Après 8 ans, quand je suis parti, je n'avais même pas cette somme sur mon compte. Alors que je gagnais assez d'argent! Je vivais une vie où tout était facile (...) J'allais au shopping center, je m’achetais des habits, je faisais des voyages. Mais c'est quand je suis arrivé à Barcelone que ma vie a changé. J'étais millionnaire sur le papier mais je voulais le voir sur mon compte (rires).»

A l'été 2012, Alex Song prend donc la direction de l'Espagne, en sachant qu'il ne jouera pas. Il l'avoue même avec une facilité assez déconcertante. «La vérité, c'est que je ne voulais pas quitter Arsenal, c'était chez moi. Même si des fois je ne m'entraînais pas, je savais que j'allais jouer en Angleterre. Mais à un moment donné, le football, c'est mon travail (...) Je devais assurer mon avenir et celui de ma famille. Ma femme m'a dit 'tu es sûr que tu vas aimer Barcelone?' J'ai dit 'c'est pas grave' (...) Le directeur sportif m'a appelé et m'a dit que je n'allais pas jouer mais je m'en fichais (...) J'étais millionnaire.»

Jérémy Santallo

Créé: 19.05.2020, 10h57

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.