Jeudi 22 août 2019 | Dernière mise à jour 15:54

FOOTBALL Fabian Frei: «Je n’étais pas sûr d’avoir marqué»

A Wroclaw, le Bâlois a joué le rôle du sauveur en signant le but de l’égalisation contre la Pologne. Une manière de fêter son retour en sélection après 2 ans et demi d’absence

Le but de Fabian Frei à la 87e minute du match Pologne - Suisse (2-2).
Vidéo: YouTube

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Face à une équipe de Pologne portée par l’incroyable ferveur du public, la Suisse a rendu une copie prometteuse qui souligne les progrès qui sont les siens. A Wroclaw, Fabian Frei s’est mué dans le rôle du buteur providentiel, permettant aux visiteurs d’arracher un match nul plus que mérité (2-2).

Après un blackout total sous le maillot helvétique de plus de 2 ans et demi - son dernier match remontait au 29 février 2012, lors de la défaite concédée face à l’Argentine à Berne (3-1) -, le Bâlois a transformé un service de Seferovic pour se rappeler au bon souvenir de tous.

«Était-il au fond?»

«Pour moi, c’est bien sûr une soirée que je n’oublierai jamais. On a fait un bon match, peut-être pas exceptionnel, mais solide, face à une équipe de Pologne qui vient de battre l’Allemagne, ce qui en dit long sur ses qualités. On se trouvait facilement, le ballon circulait bien. Cela s’est traduit par un nombre élevé d’occasions.»

Relayant Gelson Fernandes après le deuxième but polonais, Frei a toutefois été le premier surpris d’avoir marqué. «Je n’ai pas compris tout de suite que j’avais marqué, dévoilait, amusé, l’un des héros de la soirée. Je ne voyais pas vraiment où était parti le ballon. Était-il vraiment au fond? Je n’étais pas sûr, j’ai eu un moment d’hésitation. C’est quand les copains se sont jetés sur moi pour me féliciter que j’en ai conclu que oui, il était au fond.»

Croché sur la Coupe Davis

Ce week-end, Fabian Frei restera branché tennis, à l’exception du match du dimanche après-midi (Bâle recevra Aarau à partir de 13h45). «Comme toute la Suisse, explique-t-il en montant au filet, je suis suspendu aux nouvelles concernant l’état du dos de Federer. Pourra-t-il tenir sa place? Je ne peux que l’espérer sans en être totalement certain. Je n’arrête pas de regarder sur internet pour avoir des nouvelles. Et vous, vous en avez? (...) Roger, je le connais un peu. Il vient parfois nous rendre visite dans les vestiaires à Bâle. Mais j’aime aussi Wawrinka, tout aussi formidable. Ce serait génial s’ils pouvaient nous l’amener en Suisse, cette Coupe Davis.»

Créé: 19.11.2014, 09h09


Sondage

Selon vous, qui mérite de remporter le prix "The Best FIFA"











Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.