Dimanche 22 avril 2018 | Dernière mise à jour 21:50

Football Quand le FC Bâle crie au scandale

Lésé hier par l’arbitrage de M. Amhof, le champion de Suisse, battu 3-2 par GC, dénonce les étranges décisions du directeur de jeu. Généralement, ce sont plutôt ses adversaires qui se plaignent...

Les Bâlois ont été battus par Grasshopper.

Les Bâlois ont été battus par Grasshopper. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Régulièrement, les adversaires du FC Bâle dénoncent le traitement de faveur dont bénéficie(rait) le multiple champion de Suisse de la part du corps arbitral, qui aurait plutôt tendance à ne pas - oser? - siffler les fautes «bleu et rouge».

Les plus virulents n’hésitent pas alors à parler parfois de «protection» inconsciente, sans que les faits puissent véritablement être démontrés - les erreurs d’arbitrage ayant généralement tendance à s’annuler, c’est du moins ce que l’on dit. Ou ce que l’on croit.

Il n’empêche que hier, à l’occasion du match au sommet qu’il a perdu 3-2 devant son public devant GC (permettant à celui-ci de revenir à 10 points du leader au classement), le FC Bâle a été victime d’une succession d’erreurs de la part du catastrophique M. Sascha Amhof.

Le malheureux arbitre a commencé sa triste performance en validant le premier but zurichois inscrit en net position de hors jeu (son assistant n’a pas bronché...) avant d’enchaîner toute une série de décisions controversées, la plus nette privant le champion de Suisse d’un penalty pourtant flagrant aux yeux de tous, sauf de ceux de M. Amhof.

Encore 10 points d'avance

Sur la scène en question, Alban Pnishi, le défenseur zurichois, commet pourtant une faute grossière sur Embolo, faute sanctionnée d’un... coup-franc en faveur de GC!

Confronté aux images, M. Amhof a toutefois reconnu son immense bévue et s’est excusé. «Je me suis clairement trompé et j’en suis désolé», devait-il faire savoir aux joueurs et dirigeants du FC Bâle. Voilà qui n’a pas contribué à calmer Bernhard Heusler.

«Le fait que l’arbitre ait reconnu ses torts est le minimum que l’on pouvait attendre, a notamment déclaré le boss du FCB au Blick. On répète que les mauvaises décisions s’annulent sur la longueur d’un championnat. Mais quand j’entends partout que Bâle est favorisé, il y a de quoi se poser des questions...»

Grâce à GC et à cause aussi de M. l’arbitre, Bâle ne possède plus depuis le verdict dominical que 10 points d’avance sur son plus proche concurrent. Assez pour aborder sereinement la suite de la saison... (Le Matin)

Créé: 09.11.2015, 15h02


Sondage

Super League: cinq équipes se tiennent en un point. A votre avis, qui sera relégué?






Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.