Samedi 21 septembre 2019 | Dernière mise à jour 14:41

Football Fickentscher, le remplaçant qui «dégomme» les No 1

Comme en 2018 quand il avait déboulonné Maisonnial, le gardien vaudois du FC Sion a profité des bourdes de Mitryushkin pour à nouveau s’installer entre les poteaux valaisans.

Kevin Fickentscher a retrouvé sa place dans le derby du Rhône. On le voit ici intervenir devant Ndoye (masqué) et le Servettien Stevanovic.

Kevin Fickentscher a retrouvé sa place dans le derby du Rhône. On le voit ici intervenir devant Ndoye (masqué) et le Servettien Stevanovic. Image: Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La trentaine épanouie, Kevin Fickentscher vit le plus agréable des paradoxes. Alors que le portier vaudois du FC Sion a longtemps été considéré durant sa carrière comme la doublure parfaite, le voici qui s’est glissé dans un rôle de titulaire. Un changement de statut qui doit aussi beaucoup aux incroyables bourdes des No 1 qu’il a écartés pour prendre leur place entre les poteaux valaisans…

Hormis lors de sa pige à la Pontaise durant la saison 2013-2014 (avec un statut de No 1 dans la cage du LS qui lui avait permis de disputer 17 matches de Super League, une série brutalement interrompue par la rupture d’un tendon d’Achille dont il avait été victime le 14 décembre 2013 contre… Sion), l’homme avait dû se contenter d’un rôle de (super) remplaçant depuis son retour en Valais. Ainsi Fickentscher n’avait-il joué que trois matches de Super League lors de ses deux premières saisons à Tourbillon (2015-2016 et 2016-2017). En novembre de cette dernière année, la grave blessure au genou de Mitryushkin lui avait offert un premier interim de 21 matches.

Tout allait changer durant l’été 2018, coïncidant avec la signature du Français Anthony Maisonnial, un prometteur portier venu de l’AS Saint-Etienne. Au coup d’envoi de l’exercice 2918-2019, les rôles avaient d’ailleurs été clairement redéfinis, du moins provisoirement, avec une hiérarchie faisant de Maisonnial le nouveau No 1 dès l'instant où son concurrent vaudois revenait de blessure (Fickentscher avait subi une petite intervention au genou).

La bévue planétaire (au niveau de son rayonnement) du jeune gardien français, survenue le 22 juillet 2018 contre Lugano lors de la première journée du championnat, allait non seulement valoir à son infortuné auteur une «gloire» dont il se serait bien passé, mais aussi précipiter la fin de sa brève aventure valaisanne. Hormis lors de quelques apparitions en Promotion League, on n'allait plus jamais revoir Maisonnial sous la tunique des «rouge et blanc» (il a depuis signé au Paris FC, en L2).

Dès le deuxième match, remporté 4-2 à Saint-Gall, Maurizio Jacobacci, donnait sa chance à Fickentscher, qui allait s’en montrer digne tout au long de la saison.

Tout allait à nouveau changer cet été, avec le rétablissement du revenant Anton Mitryushkin, prêt à reprendre sa place de titulaire. Après des semaines de matches de préparation et de suspense, Stéphane Henchoz choisissait pour la reprise de faire de l’ancien gardien du Spartak Moscou, son nouveau No 1, au détriment de Fickentscher, condamné à retrouver son rôle de remplaçant. Mauvais choix: lors de la reprise contre Bâle, Mitryushkin se «troue» sur le but qui condamne le FC Sion (en se fabriquant un auto-goal sur une anodine passe en retrait) avant de commettre quatre jours plus tard une nouvelle boulette contre Valence.

«On a montré du caractère»

Devant la poisse et la fébrilité de son gardien, Henchoz choisit alors de relancer Fickentscher contre Servette. Avec son statut hybride d’indéboulonnable «remplaçant-titulaire», le No 18 du FC Sion, sauvé deux fois par ses montants à la Praille, devait se montrer irréprochable. «On aurait bien voulu ramener les trois points pour les supporters qui ont été incroyables, ils ne nous ont pas lâchés, convenait le Vaudois sur le site du FC Sion après son retour sous les projecteurs. On a montré du caractère. On voulait ouvrir notre compteur de point, c’est chose faite.»

A Genève, le rôle de gardien remplaçant était occupé par Timothy Fayulu, un choix dicté par la gestion des passeports extra-communautaires, Sion alignant déjà avec Kouassi, Ndoye, Abdellaoui, Zock et Itaintinga le maximum autorisé par la Swiss Football League.

A Tourbillon, cette nouvelle donne (Fickentscher titulaire) semble en tout cas partie pour durer.

Créé: 29.07.2019, 19h22

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.