Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 04:58

Football La FIFA envisage des remplacements temporaires

En cas de suspicion de commotion d'un joueur, un remplaçant pourrait faire son apparition durant dix minutes. Le temps de permettre aux soigneurs de réaliser tous les tests nécessaires.

Victime d'une commotion en mai dernier avec Tottenham, Jan Vertonghen avait dû être secouru.

Victime d'une commotion en mai dernier avec Tottenham, Jan Vertonghen avait dû être secouru. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le football pourrait bientôt connaître des remplacements temporaires, ce qui serait bien évidemment une première historique. Ce type de changement volant ne serait toutefois autorisé que dans un cas bien précis: celui où un joueur a subi un choc à la tête et risque une commotion.

Avantage de cette mini-révolution qui se prépare en coulisses, la possibilité offerte au personnel médical de procéder à tous les tests nécessaires sur le joueur touché avant de décider s'il est apte ou non à reprendre le jeu. Selon les informations du média anglais The Athletic, l'International Football Association Board - garant des règles du football – s’apprêterait à discuter de l'introduction de remplacements temporaires d’une durée limitée à dix minutes.

En mai dernier, à l’occasion de la demi-finale aller de la Ligue des champions contre Ajax Amsterdam, le ko subi par Jan Vertonghen, le défenseur belge de Tottenham, avait interpellé tous les acteurs du football. Le staff médical des Spurs avait autorisé le joueur à reprendre le jeu. Une poignée de secondes plus tard, le défenseur avait cependant réclamé de l’aide pour quitter alors définitivement le terrain.

Suite à cet incident, une association anglaise dédiée aux lésions cérébrales avait réclamé la mise en place de remplacements temporaires en cas de commotion. «Introduire des remplacements spécifiques en cas de commotion est une possibilité et quelque chose qui mérite d’être discuté, avait admis Michel D’Hooghe, président de la Commission médicale de la FIFA dans une interview au Times. Mais si vous mettez un joueur sur le côté pendant dix minutes et que vous le renvoyez sur la pelouse sans qu’il ne se soit échauffé correctement, il y a un risque accru de blessures musculaires... Cela peut aussi poser problème», estimait le dirigeant.

Chose certaine: un vrai débat est en train de naître sur le sujet de la gestion des joueurs victimes de commotions, que celles-ci soient supposées ou avérées.

Créé: 20.09.2019, 20h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.