Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 09:06

Football Le foot suisse à la croisée des chemins. Donnez votre avis

Lundi, les vingt clubs de la SFL ont rendez-vous pour une assemblée générale extraordinaire capitale pour l’avenir.

Le public Grenat n'est pas sûr de redonner de la voix cette saison.

Le public Grenat n'est pas sûr de redonner de la voix cette saison. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Aucune des conséquences qui frappent le monde du sport n’est plus importante que l’urgence sanitaire qui mobilise la planète entière. Mais chacun dans son domaine doit faire face et le football n’échappe pas aux questionnements liés à son avenir. La Swiss Football League se réunit lundi, l’UEFA mardi et des décisions sans précédent seront prises, comme cela a déjà été le cas dans beaucoup d’autres sports.

La SFL a déjà pris une position forte en prolongeant vendredi la pause forcée jusqu’au 30 avril. Mais elle doit se réunir lundi pour réfléchir aux lourdes questions à l’ordre du jour de l’assemblée générale extraordinaire. Quels scénarios favoriseriez-vous?


1. Reprise en mai

C’est le scénario que d’autres fédérations nationales que la Suisse envisagent aussi. Il table sur un report de l’Euro 2020 à l’été 2021 (ce qui devrait être officiel mardi), ce qui permettrait d’avoir un peu de temps pour «sauver» les compétitions. Il reste treize journées à disputer en Super League et en Challenge League. La saison pourrait donc être «gelée» jusqu’à fin avril, en espérant que le pic épidémique soit passé. Ensuite, il s’agirait de reprendre au pas de charge s’il le faut (semaines anglaises à prévoir). Et peut-être encore à huis clos. Cela suppose impérativement que les mesures des autorités fédérales le permettent le moment venu. Si les conditions sanitaires le permettent, le championnat reprendrait alors en mai. Pour aller à son terme et désigner un champion, les places européennes, le barragiste, le relégué. Idem pour la Challenge League. Mais il y a beaucoup d’incertitudes autour de ce scénario. Les mesures des autorités fédérales pourraient bien l’interdire tout simplement. Et dans le cas où un joueur d’une équipe serait déclaré positif au coronavirus, nécessitant une quarantaine de toute l’équipe qui ne pourrait donc plus jouer, que se passerait-il sinon un arrêt pur et simple?


2. Reprise reportée à l’été

C’est une hypothèse qui devient compliquée, mais qui existe. Il s’agirait d’attendre le plus longtemps possible, quitte à terminer en juin ou en juillet. Là aussi sans savoir si les conditions sanitaires le permettront. C’est par exemple la position du FC Lugano, qui veut tout mettre en œuvre pour se donner les moyens de terminer la saison, au cas où le scénario 1 ne fonctionnerait pas. Et plus la reprise est retardée, plus les chances de pouvoir jouer «normalement» grandissent. Cela suppose bien sûr le report de l’Euro à 2021 et peut-être également un aménagement de la saison 2020-2021, dont le coup d’envoi pourrait être repoussé. Mais en jonglant avec un Euro qui arriverait en juin 2021 et qui obligerait à terminer le championnat assez tôt. Rien de simple.


3. Championnat arrêté

Certains clubs, à l'instar du FC Sion et de NE Xamax ne veulent pas reprendre l'exercice en cours. Un arrêt définitif de la saison, dans les graves circonstances actuelles, c’est évidemment le scénario qui tient la corde. Beaucoup d’autres sports ont déjà tiré la prise. Lundi, c’est peut-être bien ce que la SFL et les 20 clubs qui la composent vont décider. Parce que devant l’urgence sanitaire, le sport est évidemment bien futile. Mais il faudra voter aussi les décisions qui vont avec. On imagine mal qu’un champion soit désigné. Idem pour dire qui est relégué ou barragiste d’un barrage qui n’existera pas, qui est promu de Challenge League et postulant pour le barrage impossible. Il s’agirait alors de passer directement à 12 équipes dans l’élite pour la saison prochaine. Pas de relégué, mais deux promus. Lausanne promu, c’est plus que légitime. Mais qui avec lui? Grasshopper, deuxième à la pause hivernale, ou Vaduz, l’actuel dauphin du LS. De tout cela il faudra discuter. Ainsi que de la formule pour les prochaines saisons. Les dirigeants pourraient avoir la bonne idée d’arrêter une formule à 12 pour une seule saison et de se donner jusqu’à la fin de l’année pour s’engager sur le long terme dès la saison 2021-2022. Autrement dit, c’est l’assemblée la plus importante de tous les temps pour le football suisse.

Daniel Visentini


Et vous, quel est votre avis?

Sondage

Le football suisse doit-il reprendre?





Créé: 14.03.2020, 13h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.