Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 14:41

Carnet noir Comment Michel Hidalgo est devenu une légende

Décédé jeudi à Marseille, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France avait guidé les Bleus vers le titre de champion d’Europe en 1984.

Michel Hidalgo, en 2008 lors d'un match de gala à Genève.

Michel Hidalgo, en 2008 lors d'un match de gala à Genève. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Michel Hidalgo, l’ex sélectionneur de l’équipe de France entre 1976 et 1984, est décédé jeudi à Marseille des suites d’une maladie qui n’est pas en lien avec le coronavirus et qui l’avait considérablement affaibli au cours des dernières années. Il venait de fêter ses 87 ans dimanche.

Un grande carrière de joueur

Né dans le Nord de la France le 22 mars 1933, Michel Hidalgo, a été sacré champion de France à trois reprises en tant que joueur. La première avec Reims en 1955 aux côtés de Raymond Kopa, où il disputa d’ailleurs la première finale de la Coupe des clubs champions face au Real Madrid d’Alfredo Di Stefano (défaite 4-3). Parti à Monaco en 1957, Hidalgo a remporté deux autres championnats avec l’équipe monégasque (1961, 1963) ainsi que deux Coupe de France (1960, 1963).

1984: la consécration

Michel Hidalgo a marqué l’histoire de l’équipe de France durant ses huit années en poste. Il est le premier entraîneur à avoir remporté un trophée majeur avec les Bleus. En 1984, la génération dorée de Michel Platini remporta le titre de champion d’Europe lors du tournoi disputé cette année-là dans l’Hexagone. En finale, le 27 juin 1984, les Bleus battirent l’Espagne au Parc des Princes à Paris sur le score de 2-0 grâce à des buts de Michel Platini et Bruno Bellone et décrochèrent une victoire histoire pour le football français.

1982, la légende des Bleus se met en route

Michel Hidalgo s’était appuyé sur un carré magique – Platini, Giresse, Tigana et Genghini – pour hisser l’équipe de France vers les sommets du football mondial. En 1982 à Séville, le match épique perdu aux penalties contre l’Allemagne restera à jamais gravé dans l’histoire de la Coupe du monde. «Michel était imprégné de la culture du beau jeu à la monégasque et la rémoise, qu’il avait connue quand il était joueur», a dit Michel Platini, contacté par le journal L’Equipe, au sujet de son ancien sélectionneur. «Il voulait qu’on joue bien, qu’on s’amuse sur le terrain. Il bâtissait ses équipes en fonction de nos qualités et de nos personnalités. C’est d’ailleurs comme ça qu’il a inventé le fameux «Carré magique» lors de la Coupe du monde 1982.»

Les déboires marseillais

Entre 1986 et 1991, Hidalgo a occupé le poste de manager général de l’Olympique de Marseille dirigé à l’époque par Bernard Tapie. Une expérience qui s’est toutefois très mal terminée pour l’ex sélectionneur des Bleus, condamné à huit mois de prison avec sursis en 1998 dans le procès en appel des comptes du club marseillais. Des déboires judiciaires qui l’ont profondément touché et qui ont laissé des traces.

Créé: 26.03.2020, 21h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.