Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 22:26

Football Un footballeur turc tue son fils parce qu'il ne l'a «jamais aimé»

Cevher Toktas, 32 ans, a tué son fils de 5 ans par étouffement. Onze jours après les faits, le défenseur de Bursa Yildirim a avoué.

Image: twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 23 avril, le défenseur central turc Cevher Toktas avait amené son fils, Kazim, à l'hôpital avec des symptômes s'apparentant à ceux du coronavirus. Quelques minutes plus tard, les deux personnes ont été placées en quarantaine. Plus tard encore, l'homme a appelé à l'aide. Placé en soins intensifs, l'enfant était décédé quelques heures plus tard à l'hôpital de Bursa.

Dans un premier temps, une cause naturelle avait été annoncée pour le décès du fils de Cevher Toktas. Les morts pour insuffisance respiratoire sont fréquentes dans les cas de coronavirus. Le lendemain, le garçonnet a été enterré, tout le monde pensant à un décès lié au Covid-19 qui a infecté plus de 100'000 personnes en Turquie.

Etouffé avec un oreiller

Cevher Toktas a vécu onze jours avec son terrible secret sur la conscience avant de se rendre au poste de police et de passer aux aveux. Il a confessé avoir étouffé son fils avec un oreiller lorsqu'il s'est retrouvé seul avec lui dans la chambre d'hôpital. «Durant 15 minutes, j'ai appuyé le coussin sans le relever, a-t-il déclaré à la police. Mon fils se débattait pendant ce temps. Lorsqu'il a arrêté de bouger, j'ai retiré le coussin et ai appelé les médecins pour éviter que l'on me soupçonne.»

Selon les médias turcs, il aurait ensuite détaillé «ne pas aimer son fils» et «ne l'avoir jamais aimé depuis sa naissance.» Selon ses dires, il s'agit là de la seule raison ayant précipité son geste fatal.

Cevher Toktas va être jugé pour son geste et risque la prison à perpétuité. Les autorités turques ont ordonné l'exhumation du petit garçon pour une autopsie.

Sport-Center

Créé: 13.05.2020, 12h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.