Jeudi 14 décembre 2017 | Dernière mise à jour 15:39

«Sans notre gardien, on en aurait encaissé 40!»

Battu 21-0 par Xamax, le club de Montfaucon (5e ligue jurassienne) est loin d’être abattu. Le président, l’entraîneur et le portier local témoignent de leur grand bonheur.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Surtout que tout se passe bien... Ce fut pendant des jours et des semaines, et même hier jusqu’au coup d’envoi, le credo de Denis Chaignat, heureux président de l’US Montfaucon (5e ligue) au moment de défier le grand NE Xamax sur ses terres du Péché.

Et tout s’est merveilleusement bien passé autour et sur le terrain, qu’importe après tout le score final (21-0 pour les visiteurs), presque anecdotique comparé à la communion qui a existé entre l’équipe de 5e ligue et son merveilleux public – 1650 spectateurs. Le foot, c’est aussi cela, ces moments de fraternité, au-delà de la rivalité sportive, en l’occurrence peu manifeste compte tenu de l’issue de la partie, courue d’avance.

Présent au bord de la touche après avoir œuvré dans tous les sens, le président Chaignat a même pu applaudir quelques réussites neuchâteloises - à lui seul, Mulaj Liridon en a réussi six (17e, 25e, 38e, 64e, 70e et 86e). «C’est quand même joli, appréciait le boss local. On a vraiment vu les sept ligues de différence. Je suis soulagé que tout cela se soit bien passé. On a même entendu les supporters xamaxiens encourager nos joueurs et scander le nom de Montfaucon.» Le numéro délirant des deux speakers devait lui aussi contribuer à mettre une ambiance de feu.

Un score honorable pour une 5e ligue

Pour le coach Jean-Marc Bueche également, la fête avait été parfaite, l’entraîneur se gardant bien d’accorder une trop grosse importance au score. «Je suis fier de mes joueurs, qui ont donné le maximum, expliquait «Zouzou». 21-0, c’est un score honorable pour une 5e ligue. Combien de clubs de série inférieures ne se prennent-ils pas eux aussi des casquettes quand ils affrontent les cadors de leur groupe? Si notre gardien (Lucien Ourny) n’avait pas multiplié les exploits et les gars n’avaient pas tenu leur rôle, on aurait aisément pu en encaisser 40...»

Lucien Orny, justement, parlons-en. En multipliant les arrêts, il fut le héros du match dans les rangs jurassiens. «On a tous vécu une journée extraordinaire, racontait le portier. C’était magique, grandiose. Ma défense a été formidable. Affronter des pros, c’est quelque chose que l’on ne vit qu’une fois dans sa vie en tant qu’amateurs et on a eu la chance de vivre ce moment-là. 21 buts en une seule fois, bien sûr, ça fait beaucoup. Je pensais être déçu après le 15-0, et puis non, même pas... Le plaisir l’emporte.»

Également très sollicitée, la préposée au tableau d’affichage – une ardoise noire - n’a pas chômé elle non plus, en jouant constamment de l’éponge et de la craie.

Les filles ont battu Xamax 10-0!

Seul petit regret: que l’US Montfaucon n’ait pas trouvé le chemin des filets, ce que le champion suisse du fair-play aurait mérité. L’attaquant Baconat s’est certes créé une occasion, mais le portier Jacot l’a parfaitement annihilée (27e).

Éliminé avec les honneurs, le petit Poucet de la compétition se consolera avec le match d’ouverture, au cours duquel les filles de Montfaucon ont aisément disposé des féminines de NE Xamax sur le score de 10-0.

L'arrivée de Xamax au stade du Péché:

(Le Matin)

Créé: 13.08.2017, 07h55

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.