Mardi 19 novembre 2019 | Dernière mise à jour 21:15

Football Gattuso s'embrouille avec Bakayoko et Milan passe cinquième

Les Milanais ont battu Bologne (2-1) et devancent la Roma au classement. Pendent ce temps-là, Bakayoko insulte son entraîneur.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'AC Milan, qui restait sur deux résultats négatifs, est revenu lundi dans la course à la qualification pour la Ligue des Champions en battant Bologne 2-1 en clôture de la 35e journée de Serie A.

A trois journées de la fin, l'Inter Milan (3e) et l'Atalanta Bergame (4e) restent les deux candidats les plus crédibles à l'obtention des deux derniers tickets pour la C1. Mais après un nul à Parme et une défaite contre le Torino, Milan s'est réveillé au bon moment. Son succès contre Bologne lui permet en effet de prendre la 5e place, à égalité de points avec l'AS Rome (6e) et de se placer en embuscade, à trois longueurs de l'Atalanta et quatre de l'Inter.

L'affaire n'a pas été simple, avec un dernier quart d'heure joué à 10 contre 11 après l'expulsion de Paqueta. Mais Milan menait alors déjà 2-1, grâce aux buts de Suso (37e) et Borini (67e), Bologne ayant réduit la marque par Destro (72e).


Une dispute Gattuso-Bakayoko en plein match

Le milieu de terrain français de l'AC Milan Tiémoué Bakayoko a eu un accrochage verbal en plein match avec son entraîneur Gennaro Gattuso, lundi lors de la réception de Bologne pour la 35e journée de Serie A.

Après la blessure de l'Argentin Lucas Biglia, Gattuso a demandé à Bakayoko, habituel titulaire du poste de milieu défensif, de s'échauffer rapidement.

Bakayoko l'a fait sans grand enthousiasme et son entraîneur, visiblement agacé, a fini par demander à un autre remplaçant, José Mauri, d'entrer en jeu.

Selon les images de la télévision italienne Sky, Bakayoko et Gattuso ont ensuite eu une explication. Sur ces images, on voit Bakayoko qui semble dire à deux reprises «Fuck off, man (+va te faire foutre, mec+, ndlr)» à son entraîneur. La présence de Bakayoko sur le banc s'explique par un retard à l'entraînement mercredi dernier.

Le Français, prêté cette saison par Chelsea, a par ailleurs été à plusieurs reprises la cible de chants et de cris racistes cette année, de la part notamment de supporters de la Lazio Rome.

Créé: 07.05.2019, 11h31

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.