Lundi 24 février 2020 | Dernière mise à jour 11:39

Football A Grasshopper, l'éloge de l'incertitude

Le club le plus titré de Suisse reprend sa saison dimanche, mais ne sait pas vraiment de quoi son avenir sera fait.

Uli Forte a beau se gratter le ciboulot, il n'a pas toutes les clés de l'avenir du club zurichois en main. C'est plus haut, dans les sphères dirigeantes, que se joue le match décisif.

Uli Forte a beau se gratter le ciboulot, il n'a pas toutes les clés de l'avenir du club zurichois en main. C'est plus haut, dans les sphères dirigeantes, que se joue le match décisif. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Grasshopper démarre sa deuxième partie de saison dimanche à Chiasso. C’est à peu près la seule certitude du côté du Niederhasli, dans la banlieue zurichoise, où se trouve le QG des Sauterelles. Chez le «Rekordmeister», les problèmes de gestion ont depuis longtemps pris le pas sur les considérations sportives.

Cet hiver, GC n'a pas eu de marge de manœuvre financière et il a même été question de supprimer le camp d’entraînement prévu en Turquie. Il n’en sera finalement rien, mais aucun renfort n’est venu garnir les rangs de la troupe d’Uli Forte.

Avec le directeur sportif Fredy Bickel, les deux hommes ont réduit l'effectif à 23 joueurs tout en intégrant deux joueurs du contingent des M21 à la première équipe. Avec une seule devise: un sou est un sou. «Pour le moment, je ne me soucie que de l’instant présent, explique Bickel à la NZZ. Je ne veux pas en savoir trop sur l'avenir.» De toute manière, très peu d’indices seraient à sa disposition.

Qui pour reprendre le club?

Peter Stüber et Stephan Anliker, qui détiennent chacun 45% des actions du club et qui injectaient jusque-là 3,5 millions de francs chaque année, en ont ras la casquette. La saison prochaine, il faudra faire sans eux. Depuis des mois, le président et seul membre du conseil d'administration, Andras Gurovits, s'active sur la piste de nouveaux propriétaires, notamment à l'étranger.

«Ma mission est de trouver les meilleurs repreneurs possibles, affirme ce dernier dans les colonnes du Tages Anzeiger. J'ai bon espoir de bientôt pouvoir présenter une solution. Malgré ces circonstances, j'ai le sentiment que le staff et l'équipe sont plus soudés que jamais. L'état d'esprit est très positif.» Ou comment illustrer l'énergie du désespoir.

Le deal est rendu particulièrement complexe du fait que plusieurs parties sont prenantes. Les deux principaux actionnaires, Stüber et Anliker, donc, qui veulent vendre mais pas non plus passer pour les fossoyeurs du club; et le comité central autour du président Andres Iten, dont le consentement est également une prérogative, lui qui dispose des droits de la marque et du nom du club. Tout cela alors qu'une demande de licence estampillée Super League, conformément aux ambitions du club, doit être rendue fin février.

Voilà pour le contexte. Avec cinq points d'avance sur le troisième, et six de retard sur le leader Lausanne, GC est solidement accroché à sa place de barragiste et peut donc entrevoir une promotion, de quoi chatouiller les ambitions de potentiels repreneurs. Pourvu que ça dure...

Florian Müller

Créé: 24.01.2020, 15h36

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.