Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 08:22

Football Le gros coup de gueule de Wayne Rooney

Dans un éditorial, l'ex-capitaine des Three Lions a dit tout le mal qu'il pensait de la gestion de la crise sanitaire en Angleterre.

Wayne Rooney pense que le premier ministre britannique Boris Johnson a «esquivé» la question.

Wayne Rooney pense que le premier ministre britannique Boris Johnson a «esquivé» la question. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Wayne Rooney a affirmé dimanche que le gouvernement britannique et les autorités du football anglais ont traité les joueurs presque comme des «cobayes» depuis le début de la crise due au nouveau coronavirus.

«Pour les joueurs, l'encadrement et leurs familles, cette semaine a été inquiétante, une semaine au cours de laquelle vous avez ressenti un manque de leadership de la part du gouvernement, de la FA (ndlr: la Fédération anglaise de football) et de la Premier League», a écrit l'ex-star de Manchester United dans un éditorial publié dimanche par le «Sunday Times», une première pour lui. «Après la réunion d'urgence, la bonne décision a enfin été prise: jusqu'alors, on avait presque l'impression que les footballeurs anglais étaient traités comme des cobayes», a-t-il déploré.

Alors que le reste du football européen était suspendu en raison de la menace croissante de la pandémie du Covid-19, l'homme de 34 ans est furieux qu'il ait fallu attendre vendredi pour entériner le report des rencontres de Premier League et Football League ainsi que celles de l'équipe nationale, jusqu'au 3 avril. Ce n'est que lorsque l'entraîneur d'Arsenal Mikel Arteta et l'ailier de Chelsea Callum Hudson-Odoi ont été testés positifs pour le virus vendredi que les instances dirigeantes ont décidé d'arrêter temporairement la saison.

Boris Johnson a «esquivé»

Wayne Rooney, qui joue actuellement à Derby County, en deuxième division, estime qu'elles auraient dû agir plus rapidement. L'ancien capitaine de l'Angleterre a prévenu qu'il ne «pardonnerait jamais» aux autorités si sa famille tombait malade à cause de ces atermoiements. «Pourquoi avons-nous attendu jusqu'à vendredi? Pourquoi a-t-il fallu que Mikel Arteta tombe malade pour que les autorités en Angleterre prennent la bonne décision?», a-t-il écrit.

Wayne Rooney pense que le premier ministre britannique Boris Johnson a «esquivé» la question, en laissant le football prendre sa propre décision quant à la poursuite des matches. L'attaquant a affirmé que l'aspect financier expliquait la réticence des autorités. «Le reste du sport - tennis, Formule 1, rugby, golf, football dans d'autres pays - était en train de fermer et on nous disait de continuer», a déploré.

afp/jsa

Créé: 15.03.2020, 14h56

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.