Lundi 17 juin 2019 | Dernière mise à jour 08:00

Football Haris Seferovic: son avenir en club

Avant la Ligue des Nations, le témoignage de l'attaquant en quatre épisodes: après sa saison, il évoque son avenir.

Haris Seferovic l'affirme: il préfère gagner un million de moins et rester au Benfica.

Haris Seferovic l'affirme: il préfère gagner un million de moins et rester au Benfica. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Avec la saison que je fais, forcément que des offres arrivent. Vous avez beau être le même joueur, lorsque les statistiques sont là, les clubs se réveillent. J’en suis conscient, mais je ne m’y intéresse pas pour l’instant. Pour moi, tout est clair: je me concentre à fond sur ces deux matches de Ligue des Nations avec la Suisse et si quelque chose arrive, j’y réfléchirai plus tard. Et surtout, je suis très très bien à Benfica. Je joue dans un top club, j’ai encore trois ans de contrat et j’adore ma vie à Lisbonne.

»J’ai joué en Suisse, en Allemagne, en Italie et en Espagne, donc on peut penser qu’il me manque l’Angleterre, mais je n’en fais pas une priorité. La Premier League intéresse beaucoup de monde, y compris financièrement. Mais pour moi c’est clair et je le dis volontiers: je préfère gagner un million de moins et rester à Lisbonne, dans une ville que j’adore, dans un club de haut niveau. Même les clubs de bas de tableau peuvent proposer des salaires fous en Angleterre, mais ça ne m’intéresse pas. A Lisbonne, j’ai le soleil, une vie qui me plaît, je joue dans un stade magnifique, avec une ferveur folle et on joue les compétitions européennes chaque saison.

»Le prochain palier à franchir avec Benfica, c’est de devenir une force en Europe. Cette saison, la priorité était le titre. On verra pour la saison prochaine, mais si on arrive conserver Joao Felix par exemple, on aura d’autres ambitions je l’espère.

»Cet automne, une autre échéance importante m’attend avec la naissance de mon premier enfant, qui est prévue début septembre. Je ne réalise pas encore bien, même si je vois le ventre de ma femme grandir semaine après semaine. On ne sait pas encore si ce sera une fille ou un garçon, mais on se réjouit évidemment beaucoup. Ce seront de nouvelles responsabilités pour moi, mais c’est encore un peu abstrait, j’avoue. Pour l’instant, je profite de mes nuits de sommeil, il paraît que ce sera plus compliqué après (sourire).» (nxp)

Créé: 03.06.2019, 19h45

Les chroniqueurs du Matin Dimanche


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.