Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 08:56

Football Insultes racistes à Porto: l'image qui lève le dernier doute

L'UEFA a ouvert une enquête sur les insultes racistes proférées lors du match d’Europa League Porto - Young Boys. Les images trouvées par «Le Matin» sont implacables.

Image: TeleClub

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est le journaliste de la RTS, David Lemos, qui a relevé vendredi sur Twitter ce que beaucoup avaient déjà entendu en direct la veille : les insultes racistes proférées au mégaphone à l'encontre de Jean-Pierre Nsamé au moment où celui-ci allait tirer un penalty pour Young Boys contre Porto. Le suspect, même si David Lemos ne le cite pas, est Fernando Madureira, chef du groupe ultra «Super Dragões» et personnage bien connu du football portugais.

«Macaco!» («Singe!») peut-on clairement entendre à trois reprises. Depuis sa publication, le commentateur de l’équipe nationale est pris à partie par des centaines de supporters du FCP sur les réseaux sociaux. Des menaces de mort lui ont même été proférées à la suite d'une publication ciblée de Fernando Madureira sur son compte Instagram (194'000 followers), après avoir lui-même directement contacté David Lemos sur la plateforme pour l’intimider (voir notre interview).

Pendant que David Lemos continue de crouler sous les attaques, et alors que les versions s’affrontent notamment sur notre page Facebook, «Le Matin» le démontre sans ambiguïté: c’est bien le célèbre Fernando Madureira, personnage influent du football portugais qui a insulté Jean-Pierre Nsamé. Sur les images de Teleclub, le doute n'est pas permis. C'est bien lui qui est l'auteur des insultes envers l'ancien attaquant du Servette FC.

Est-ce bien lui sur cette image prise depuis l'autre côté du stade? Une photo postée sur un compte Instagram de fans de «Macaco líder» le même soir lève le doute:

Même jeans délavé, mêmes chaussures, même survêtement et au même endroit sur le podium. C'est bien Fernando Madureira qui tient le mégaphone et crie en direction de l'attaquant du champion de Suisse en titre sur l'image de TeleClub.

Ignorant sans doute qu’il avait été filmé, Madureira s’est trahi hier en déclarant au journal sportif portugais «Record»: «ça ne peut être que quelqu’un à côté qui était en train de m’appeler!» Le masque étant désormais tombé, le FC Porto osera-t-il de lui-même sanctionner un personnage qu’on dit très craint au Portugal, y compris des instances dirigeantes? En Angleterre, les clubs n’hésitent plus à frapper eux-mêmes très fort contre leurs propres supporters aux propos racistes.

L’UEFA, qui a ouvert une enquête contre le FC Porto dans la journée de vendredi, rendra elle sa décision jeudi.

Créé: 23.09.2019, 08h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.