Lundi 1 juin 2020 | Dernière mise à jour 21:59

Football Des Iraniennes ont pu assister à un match

Une centaine de femmes ont été admises exceptionnellement en tribunes lors de la rencontre amicale entre l'Iran et la Bolivie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sans être une première, cette présence féminine dans les gradins est particulièrement rare dans une République islamique d'Iran où les femmes n'ont pas le droit d'aller au stade voir des hommes jouer au football.

Munies de cornes de brume aux couleurs nationales (vert, blanc et rouge) et équipées en drapeaux iraniens, les supportrices ont été placées dans une tribune séparée des hommes.

Elles ont pu voir le onze iranien s'imposer par deux buts à un face à la Bolivie. Plus tôt, le site internet Varzesh3, spécialisé dans l'information sportive, avait indiqué que les autorités locales avaient autorisé un nombre limité de femmes à assister à la rencontre: «des membres de la famille de l'équipe nationale de football, les membres des équipes nationales féminines de football et de futsal, les employées de la fédération de football, et bien sûr, un certain nombre de fans de foot».

Volonté présidentielle

Depuis le triomphe de la révolution islamique en 1979, les femmes sont interdites de stade pour les matchs de football masculins, officiellement pour les protéger de la grossièreté des hommes.

Cette mesure est régulièrement critiquée au sein même du système politique iranien. Le président iranien Hassan Rohani, qui passe pour un modéré, a dit à plusieurs reprises sa volonté de voir les femmes accéder aux stades, mais ce projet se heurte à l'opposition du clan ultraconservateur.

Le 26 juin, néanmoins, plusieurs milliers de femmes, accompagnées de membres de leurs famille avaient été autorisées à entrer au stade Azadi pour une retransmission en direct sur écran géant du match Iran-Portugal pendant la coupe du monde en Russie. En septembre 2017, un petit nombre de femmes élues au Parlement avaient été autorisées à assister à un match de qualification pour le mondial russe entre l'Iran et la Syrie.

Le «niet» du procureur Le procureur général iranien a averti mercredi qu'il ne laisserait pas se répéter l'autorisation exceptionnelle donnée la veille à des femmes d'assister à un match de football masculin dans un stade, décision conduisant selon lui «au péché», selon l'agence de presse iranienne Mehr.

«Je suis en désaccord avec la présence de ces femmes hier au stade Azadi. Nous sommes un Etat islamique, nous sommes musulmans», a déclaré Mohammad Jafar Montazéri, selon Mehr.

M. Montazéri a mis en garde contre toute récidive: «Nous nous occuperons de tout responsable cherchant à autoriser à tout prix la présence de femmes dans les stades», a-t-il dit. «Qu'une femme aille au stade et se retrouve face à des hommes à demi nus dans des habits de sport, cela conduira au péché», a-t-il ajouté. (AFP/nxp)

Créé: 17.10.2018, 18h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.