Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 17:50

Football Jacobacci: «Aujourd’hui, on est très loin du foot»

Alors que le FC Lugano n’a plus le droit de s’entraîner depuis ce jeudi, son coach évoque son quotidien si particulier. Tout en lançant un appel solennel.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On a joint ce jeudi Maurizio Jacobacci, le coach du FC Lugano, dans sa voiture. Depuis mercredi soir et les nouvelles mesures du Conseil d’Etat tessinois, interdisant notamment les rassemblements sportifs, le club du Cornaredo est à l'arrêt, avec des joueurs qui n'ont plus le droit de s’entraîner. Un état de fait qui durera jusqu’au 29 mars dans le meilleur des cas (et qui concerne également le FC Chiasso au niveau de la SFL).

«Aujourd’hui, explique leur entraîneur, on est très loin du foot. Les rues et les restaurants sont déserts, la ville de Lugano est à moitié vide, il règne une atmosphère très particulière. Ici, les gens se rendent compte que ce n’est pas n’importe quoi. La seule chose qui importe dorénavant, c’est de faire barrage à ce satané virus. On est tous responsable, chacun doit s’y mettre. Si l’on ne comprend pas ça, la situation ne va faire qu’empirer.»

Pour l’heure, seul le Tessin a décrété l’état d’urgence. Très vite pourtant, les autres cantons devront sans doute s’y mettre, peut-être même le pays entier. «A mes yeux, reprend Jacobacci, toute la Suisse doit rapidement prendre la mesure de ce qui est en train d’arriver. Il faut tout boucler. En comparaison, l’Italie, elle, a tout fait trop tard.»

La veille, l’ancien entraîneur du FC Sion avait dirigé son ultime entraînement avant la mesure d’isolement. «Le club avait anticipé en demandant à ses employés italiens de rester chez eux. Dans mon staff, cela concerne notamment l'un de mes adjoints (ndlr: Mirko Conte), l’entraîneur des portiers, un physiothérapeute et un masseur. Les joueurs, eux, ont déjà reçu un programme de préparation individuelle afin de se maintenir en forme physique à la maison si le championnat devait reprendre à la fin du pic.»

«Ces gens-là sont des inconscients»

Ces derniers jours, le coach tessinois a suivi attentivement les (dernières?) parties européennes devant sa télé avant la possible suspension de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa. Or il a été estomaqué par ce qu’il a pu voir au niveau des comportements. «Quand je vois que Leipzig a joué mardi soir à guichets fermés contre Tottenham, je me dis que l’Allemagne ne se rend pas compte de ce qui se passe ailleurs. Mais aucun pays ne va être épargné (…) Et que dire de ce qui s’est passé à Paris autour du stade? En agissant de la sorte, ces gens-là sont des inconscients.»

Au moment où l’incertitude est totale, Maurizio Jacobacci, à l’instar de nombre de techniciens, en appelle aux instances internationales. «L’UEFA devrait rapidement décider de reporter l’Euro d’une année afin de permettre aux différents championnats nationaux de se terminer entre mai et juin. Ce n’est peut-être pas la meilleure solution mais c’est la moins mauvaise…»

A moins que la Swiss Football League, emboîtant le pas au hockey sur glace et au basketball helvétiques, ne décide lundi prochain de mettre fin aux championnats de Super et Challenge League.

N.JR

Créé: 12.03.2020, 18h26

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.