Mercredi 14 novembre 2018 | Dernière mise à jour 11:37

Football Jean-Marie Conz va perdre son titre de dernier capitaine champion à YB

Capitaine d’YB qui avait soulevé le trophée en 1986, le Jurassien sera demain (19 h.) à Berne pour assister au probable sacre des Bernois. Il se réjouit de passer la main.

Image: laurent Crottet

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Bientôt, on ne parlera plus de moi, vous vous rendez compte…» Samedi soir, si Young Boys bat Lucerne dans le match du sacre, on ne parlera plus, ou en tout cas déjà beaucoup moins, de Jean-Marie Conz (64 ans). Le Jurassien est le dernier capitaine d’YB à avoir soulevé le trophée de champion de Suisse – c’était en 1986, après une victoire 4-1 contre Xamax sur la pelouse de la Maladière.

Voici Conz, l’oncle des hockeyeurs Benjamin (Ambri) et Florian (ex-LHC) sur le point d’être débarrassé d’une histoire qu’on n’arrêtait pas de lui ressasser depuis des lustres. «À l’époque, jamais je n’aurais pensé que j’aurais dû attendre 32 ans et mon départ à la retraite pour qu’YB fête un nouveau titre. 2018 va enfin remplacer 1986. YB mérite largement son titre. C’est de loin la meilleure équipe, qui possède de surcroît un potentiel physique impressionnant. On sent une mentalité de vainqueur, c’est peut-être ça qui manquait avant. La détermination se lit sur le visage des joueurs.» Après des années d’errances, le club de la capitale a enfin trouvé une stabilité symbolisée par le travail de Christoph Spycher, son nouveau directeur sportif.

32 ans, deux mondes

«Tout est réfléchi», note l’ancien défenseur, qui trouve des similitudes entre le (futur) champion d’aujourd’hui et celui de 1986. «À force d’être tout le temps ensemble, on se sentait invincibles. On ne pouvait pas s’imaginer de perdre. On dégageait une force que je retrouve cette saison à Berne.»

En 1986, YB, entraîné alors par le Polonais Aleksander Mandziara, disparu en 2015, ne comptait qu’une poignée de mercenaires: le Danois Lars Lunde, le Polonais Joachim Siwek ainsi que le Suédois Robert Prytz. «Sur le terrain, on ne pensait qu’à gagner, on avait quand même de sacrés joueurs. On ne parlait pas d’argent. Il faut dire que hormis les étrangers, on bossait tous à côté.» L’ancien capitaine d’YB a longtemps travaillé dans le marketing, avec des horaires aménagés.

Citoyen du monde devenu coach instructeur au plus haut niveau, Jean-Marie Conz a ensuite passablement vadrouillé. Il a dirigé des sélections comme celles de l’Arabie saoudite et Haïti. Depuis 2012, il met ses compétences au service de la FIFA, où il accompagne des programmes de développement qu’il supervise souvent sur le terrain. Il a notamment bossé au Rwanda, au Soudan, au Congo, au Tadjikistan et se rendra bientôt en Océanie. «On passe vite d’un monde à l’autre, de la richesse à la pauvreté.» Les problèmes de corruption au sein de la puissante organisation n’ont pas altéré sa passion. «Quand vous donnez un ballon à un gamin, ce sont des heures de bonheur que vous retranchez dans une vie de misère.»

Après avoir vaincu deux cancers, Conz a retrouvé son énergie communicante. «Je joue encore chaque semaine de petits matches, entre collègues de bureau ici à Zurich, au siège de la FIFA.» Il appartient toujours à la dream team historique d’YB, et effectue parfois le tour des villages du canton pour des matches de bienfaisance.

Un abonnement à vie

Face à la joie communicative qui envahit Berne à mesure qu’approche le jour du couronnement, Jean-Marie Conz ne peut que s’incliner. «YB doit profiter de l’instant et gérer les conséquences de son titre. Des joueurs seront forcément sollicités. À mon époque, tout ce business n’existait pas vraiment. Le club a tout ce qu’il faut pour s’inscrire dans la durée comme Bâle avant lui.»

Demain soir, l’ancien libero prendra place parmi les 30 000 privilégiés attendus pour vivre un mémorable moment de communion – on jouera à guichets fermés.

Depuis qu’il a rangé ses crampons en 1989, Jean-Marie a reçu un abonnement à vie. À Berne, on sait prendre soin de ses légendes.

(Le Matin)

Créé: 26.04.2018, 22h42

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.