Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 15:26

Football Kevin Fickentscher: «C’était monotone, vraiment mort»

Le portier du FC Sion a suivi la reprise en Bundesliga chez lui avec des fourmis aux pieds. Mais pour lui il manquait quelque chose...

Kevin Fickentscher a hâte de se remettre en cage même si l'ambiance d'un match à huis clos est «vraiment étrange».

Kevin Fickentscher a hâte de se remettre en cage même si l'ambiance d'un match à huis clos est «vraiment étrange». Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme de nombreux fans en manque de ballon, il avait hâte que ça reprenne, de revoir des filets trembler, mais surtout des parades de gardiens. Portier du FC Sion, Kevin Fickentscher n’a pas manqué la reprise en Bundesliga, ce samedi, avec des fourmis plein le pieds. «Cela m’a fait du bien au moral de revoir du sport et du foot à la télé, c’était plaisant pour tout le monde je pense, même si au niveau des émotions, j'avoue qu'il nous manquait quelque chose....»

Le Nyonnais de Tourbillon ne cache pas que devant son poste, «l’ambiance qui régnait dans les tribunes était vraiment très étrange, un peu tristounette.» Comme le relevait également Lucien Favre au terme du récital de son Dortmund, c’était en effet plutôt spécial. «Normalement la foule s’enflamme pour un but, pour de belles actions ou pour de beaux gestes défensifs, là, renchérit Kevin, c’était monotone, vraiment mort.»

L'envie de se remettre en cage

Ces images lui ont malgré tout donné envie de se remettre en cage. «Nous, les joueurs, on a envie de repartir c’est certain. Après, nous ne sommes pas maîtres de ce destin-là. Il y a la Ligue, la Confédération et les présidents de club qui font leur job. On verra bien ce qui va se passer.»

En attendant de se remettre entre ses poteaux, Kevin Fickentscher continue à s’entraîner, seul, en suivant à la lettre un programme que lui a confectionné par le préparateur physique du FC Sion. «Mais c’est chaque semaine un peu plus dur, car il nous manque nos coéquipiers pour se pousser mutuellement quand on en a besoin, soupire le dernier rempart du club valaisan. En ce moment, on se réjouit vraiment de se retrouver avec les autres sur le terrain. Parce que tout seul c’est un peu plus compliqué, même si on est pro et qu’on le fait au plus près de notre conscience.»

Comme beaucoup de monde, il a vraiment hâte que ça reprenne...

Christian Maillard

Créé: 18.05.2020, 10h01

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.