Vendredi 19 juillet 2019 | Dernière mise à jour 11:40

Football Kololli: «La Coupe, c’est bien, le maintien c’est mieux»

L’international kosovar de Zurich évoque la situation de son équipe, qui joue ce jeudi soir une demi-finale de Coupe contre Bâle, en pensant davantage au danger de relégation.

Benjamin Kolloli (en blanc) et le FC Zurich seront-ils précédés in extremis par Marcis Oss et Xamax?

Benjamin Kolloli (en blanc) et le FC Zurich seront-ils précédés in extremis par Marcis Oss et Xamax? Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une demi-finale de Coupe, c’est toujours un moment de joie dans la saison, qui porte des espoirs européens. C’est un match qui se joue sans arrière-pensée. Encore faut-il pouvoir s’affranchir des circonstances. Et pour ce FC Zurich qui broie du noir en 2019, tout se complique au moment de recevoir Bâle ce jeudi soir. L’interlude de la Coupe ne chasse pas les nuages qui s’amoncellent sur les têtes zurichoises, avec une situation en championnat qui est devenue bien précaire.

Xamax, fort de son succès sur Young Boys, est revenu à deux points du FCZ, les Neuchâtelois sont prêts à céder la place de barragiste aux Zurichois qui, dans un scénario catastrophe pourraient accompagner l’ennemi GC dans une terrible culbute en Challenge League qui laisserait la plus grande ville de Suisse sans plus aucun représentant dans l’élite. Ce qui n’est jamais arrivé.

On n’en est pas encore là. D’ailleurs, ce match de Coupe contre Bâle pourrait aussi bien opérer comme un déclic si Zurich se réveille enfin. À quelques heures du coup d’envoi (20h15 ce jeudi soir), Benjamin Kololli en sait quelque chose. L’international kosovar, ex-joueur du LS notamment, a un regard clair sur la situation. «Je crois qu’on se rend compte maintenant, avec la victoire de Xamax sur YB, que nous sommes dans une phase délicate, explique-t-il. Il y a ce match de Coupe, oui. Il peut nous faire du bien. C’est bien la Coupe. Mais le maintien, c’est mieux. Il faut être réaliste et vraiment se dire que Zurich doit se battre pour le maintien. Et savoir que ça va être chaud.»

«Personne ne triche dans le groupe»

Kololli est lucide. D’autant plus qu’il a déjà connu tout cela la saison passée, avec Lausanne-Sport. «Un super premier tour et ensuite, plus rien qui fonctionne, lance-t-il. La situation est similaire avec Zurich maintenant. Mais je ne veux pas vivre deux fois une relégation. Le pire, c’est que comme avec Lausanne, on ne sait pas vraiment pourquoi cela ne marche plus. L’accumulation des matches avec l’Europa League, peut-être, une forme de fatigue, des blessures, sans doute un mélange de tout ça. Bien sûr que tout cela pèse dans les têtes. Bien sûr aussi qu’on veut se persuader qu’avec un joli match de Coupe, on a la possibilité de retrouver la confiance perdue. Cette demi-finale peut nous relancer, oui. Nous permettre de ressortir de la spirale négative dans laquelle nous sommes.»

Zurich est sous pression. Ses supporters, si prompts à porter l’équipe aux nues, donnent maintenant de la voix pour crier leurs critiques. «Ce n’est pas simple à vivre, c’est vrai, assure Kololli. Contrairement à ce que peuvent penser certains, personne ne triche dans le groupe. Personne n’a envie de vivre une relégation, c’est évident. Ce serait une catastrophe. Non, il faut se reprendre. En profitant de la Coupe déjà et surtout dimanche en accueillant Sion.»

Tout un programme pour ce FCZ chancelant depuis la reprise, qui veut forcément se sauver de la relégation sans avoir à passer par un barrage par définition dangereux.

Créé: 25.04.2019, 11h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.