Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 21:31

Football Laurent Koscielny dégomme Deschamps

Le défenseur tricolore a confirmé qu'il prenait sa retraite internationale, s'en prenant au passage à Didier Deschamps.

«C'est un sentiment étrange: je voulais qu'ils se qualifient mais en même temps, je voulais qu'ils perdent», a confié Koscienly

«C'est un sentiment étrange: je voulais qu'ils se qualifient mais en même temps, je voulais qu'ils perdent», a confié Koscienly Image: FRANCK FIFE / AFP

Deschamps en prend pour son grade

Didier Deschamps, «je l'ai eu une fois pour mon anniversaire au mois de septembre (le 10), il m'a envoyé un SMS, sinon, non je ne l'ai pas eu. Comment dire? Beaucoup de personnes m'ont déçu. Après, il y a plein d'autres personnes, il n'y a pas que le coach», dit l'arrière central aux 51 sélections, visiblement très ému.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les Bleus, c'est fini»: le défenseur Laurent Koscielny, victime d'une grosse blessure début mai qui l'avait privé de Coupe du monde, a confirmé dimanche soir sur Canal Plus qu'il prenait sa retraite internationale.

Avant le Mondial, l'arrière central d'Arsenal (33 ans et 51 sélections en Bleu) avait annoncé qu'il mettrait un terme à sa carrière en équipe de France après le tournoi en Russie.

Mais sa rupture du tendon d'Achille droit l'avait empêché d'être de l'aventure russe, un énorme coup dur pour ce pilier de la défense française très apprécié de Didier Deschamps. «La blessure, c'est une chose, la victoire de la Coupe du monde c'en est une autre. Je pense que la victoire m'a certainement fait beaucoup plus de mal psychologiquement que ma blessure. La Coupe du monde, ça restera comme une étape noire de ma carrière et de ma vie», confie-t-il dimanche.

«Le Laurent d'avant et le Laurent d'après»

«Je pense avoir donné ce que je pouvais à l'équipe de France. J'ai 33 ans maintenant. J'ai fait deux Euros, une Coupe du monde (...) Pour moi, ma blessure n'a rien changé. Les Bleus, c'est fini. Après, je serai toujours un supporter de l'équipe de France mais ce qui est sûr, c'est que je ne remettrai pas le maillot bleu», poursuit-il.

Koscielny s'était blessé le 3 mai avec Arsenal, en demi-finale d'Europa League. Il n'a pas refoulé les terrains depuis, mais compte «revenir vite» avec les Gunners. «J'ai un nouvel état d'esprit, il y aura le Laurent d'avant et le Laurent d'après blessure. J'ai envie de continuer à Arsenal, j'ai envie de revenir vite, de retrouver ce maillot, le terrain. Je ne sais pas quel niveau je vais avoir parce que j'ai pas encore repris les entraînements, mais en tout cas j'ai envie de me battre», assure-t-il.

Le natif de Tulle avait obtenu sa première cape en équipe de France le 11 novembre 2011 lors d'une victoire en amical contre les Etats-Unis (1-0) et aura honoré sa dernière sélection le 27 mars dernier lors de l'amical remporté en Russie (3-1). (afp/Le Matin)

Créé: 15.10.2018, 10h07

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.