Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 17:30

Football Lausanne et Sion ont sans doute disputé leur dernier match

Avant le probable clap de fin qui pourrait être sifflé lundi, les Vaudois ont tenu en échec le visiteur valaisan dans un match à huis clos à la Pontaise (1-1). Désormais, que faire?

Lausanne et Sion vendredi à La Pontaise.

Lausanne et Sion vendredi à La Pontaise. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que le sport mondial semble inexorablement devoir s’arrêter, que les championnats, en Suisse comme ailleurs, sont le plus souvent suspendus en raison du Covid-19, il est encore possible de disputer des matches de football dans notre pays, fussent-ils amicaux et à huis clos.

Ainsi Lausanne et Sion s’étaient-ils donné rendez-vous ce vendredi après-midi à la Pontaise, au moment même où le Conseil Fédéral annonçait le durcissement des mesures. Alors bien sûr, au moment où la société se calfeutre et cherche à protéger les plus vulnérables, rendant accessoire la vie du sport, il pouvait paraître inconsidéré voire inconvenant de disputer une sortie amicale sans public, peut-être la dernière si l’on en croit la tendance actuelle. Ce fut juste l’occasion de se dégourdir les jambes quand bien même l’envie et le cœur n’y étaient déjà plus chez certains, ce que l’on peut aisément comprendre en regard de la gravité de la situation.

Dans l’attente du verdict de lundi prochain qui pourrait voir la Swiss Football League soit prolonger la suspension de la compétition soit décider de siffler la fin prématurée des championnats, on retiendra que le leader de Challenge League a largement fait jeu égal avec le FC Sion, le match se résumant à une affaire de penalties. De part et d’autre, les deux coaches ont fait tourner leur contingent, ce qui a permis de voir les réflexes de Diaw dans la cage vaudoise et de suivre la «première» du Japonais Wakatsuki sous le maillot valaisan.

Que va-t-il désormais se passer? On le sait, les fronts se sont durcis ces derniers jours entre les partisans d’un arrêt pur et simple des championnats de Super et de Challenge League et ceux qui espèrent encore une pourtant toujours plus hypothétique prolongation de la saison. Un dernier scénario défendu notamment par le LS, du moins en théorie. «Si l’on n’est pas dans la même urgence qu’au hockey, convient Stefan Nellen, son vice-président, on s’aperçoit néanmoins que la probabilité de pouvoir rejouer dans un délai raisonnable est faible. Pour nous, la pire des choses serait que le championnat s’arrête aujourd’hui.»

Changement de formule?

Dans ce cas de figure, le LS pourrait ne pas être promu, à moins qu’un changement de formule accéléré – et le passage à douze équipes dans l’élite dès cet été – ne permette aux joueurs de Giorgio Contini de valider sur le tapis vert une promotion en grande partie déjà obtenue sur le terrain. «Augmenter le nombre d’équipe à douze permettrait à Lausanne de monter tout en assurant une prochaine saison de Super League équitable, sans poursuites pénales, reprend M. Nellen. Dans ces conditions, mieux vaut peut-être assurer le futur qu’imaginer un présent trop incertain.»

Dans le camp opposé, on préfèrerait dire stop sans délai afin de se projeter déjà sur l’exercice 2020-2021 tant que faire se peut. Une position qui est celle du FC Sion, et d’autres clubs de SFL (dont Xamax). «Aujourd’hui, résume ainsi Christian Constantin, le boss de Tourbillon, il faut se concentrer sur l’avenir. A mes yeux, il est plus important de savoir comment l’on va repartir plutôt que de se demander comment l’on pourrait terminer un exercice qui, de toute manière, ne pourra pas aller à son terme. Il faut arrêter d’être ridicule, la vie humaine prime sur tout. Dans ces conditions, le sport lui-même devient futile (…) En temps de guerre, personne ne sort sous les bombes.»

Moralité : sauf peu vraisemblable renversement de tendance, tant Lausanne que Sion en resteront probablement là pour ce qui est de cette saison. Reste à définir les modalités d’un toujours plus probable arrêt de la compétition. Et là, l'équipe des juristes et autres avocats doit déjà s'échauffer…

Nicolas Jacquier


Lausanne – Sion 1-1 (1-1)

La Pontaise, huis clos.

Buts: 28e Schneuwly (penalty) 1-0, 44e Doumbia (penalty) 1-1.

Lausanne: Diaw ; Flo, Monteiro, Loosli, Boranijasevic ; Puertas, Bares, Schneuwly; Koura, Ndoye. Ont joué en 2e période: Dominguez, Gétaz, Kukuruzovic, Geissmann, Zeqiri et Turkes. Entraîneur : Contini.

Sion 1re mi-temps: Fickentscher ; Cavaré, Bamert, Abdellaoui, Lenjani ; Grgic, Kouassi, Wakatsuki ; Kasami, Doumbia, Stojilkovic. Entraîneur : Dionisio.

Sion 2e mi-temps: Mitryushkin ; Maceiras, Andersson, Ruiz, Facchinetti ; Itaitinga, Zock, Song, Fortune ; Luan, Uldrikis.

Créé: 13.03.2020, 18h16

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.