Mercredi 16 octobre 2019 | Dernière mise à jour 19:15

Football Ludovic Magnin sent la tension monter

Le coach de Zurich estime n'avoir rien à perdre en finale de Coupe de Suisse face à Young Boys, dimanche à Berne.

Pour Ludovic Magnin, «cette finale de Coupe n'est pas la cerise sur le gâteau, c'est le gâteau tout entier».

Pour Ludovic Magnin, «cette finale de Coupe n'est pas la cerise sur le gâteau, c'est le gâteau tout entier». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Même si la finale de la Coupe de Suisse se tiendra dans le Stade de Suisse et donc sur le terrain d'YB, Zurich ne part pas battu. C'est ce que le coach Ludovic Magnin veut transmettre comme message à ses joueurs.

«On remarque que quelque chose se prépare», lance d'emblée Ludovic Magnin. Deux ans après un triomphe en tant que relégué, le FC Zurich va s'attaquer à cette finale dans la peau du néo-promu. La tension, avec la possibilité d'une dixième victoire en onze finales, est palpable. «J'ai pu sentir la tension augmenter tous les jours», relève l'entraîneur vaudois.

Les Zurichois n'ont rien à perdre face au nouveau champion. Quatrièmes du championnat, les hommes de Ludo pourraient en cas de victoire s'épargner les qualifications de l'Europa League. «Cette finale de Coupe n'est pas la cerise sur le gâteau, c'est le gâteau tout entier», image le disciple de Lucien Favre.

Mais la vérité du championnat n'est pas celle de la Coupe et sur un match, tactique et classe individuelle font rarement la différence. «Dans de tels matches, c'est différent, précise Magnin. La tête et le coeur dominent.»

Le coach vaudois espère que les Young Boys auront un peu trop fêté leur titre comme le VfB Stuttgart de Magnin en 2007. Après avoir remporté le titre en Bundesliga, les Souabes avaient manqué le doublé en perdant la finale de la Coupe d'Allemagne contre Nuremberg.

«Nous avions trop fêté le titre», se souvient Magnin. Pour l'ancien latéral de l'équipe de Suisse, YB a peut-être trop arrosé son succès: «Leur fête a duré trop longtemps, bien plus que la nôtre à Stuttgart.» (si/nxp)

Créé: 25.05.2018, 21h39

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.