Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 16:31

Football Magnin: «Jouer à huis clos, ce n’est plus vraiment du sport»

Au moment où la Super League continue de faire relâche, le coach de NE Xamax évoque sa hantise des matches disputés sans spectateurs et comment il a dû s'adapter au quotidien.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Jouer à huis clos, c’est jouer sans les émotions qui font le sport. Donc quelque part, ce n’est plus vraiment du sport. Il manque trop d'ingrédients...» Avec NE Xamax, Joël Magnin a joué ce week-end sans public contre Grasshopper et son équipe l’a emporté 4-2 à la Maladière (buts neuchâtelois signés Seferi, Nuzzolo, Karlen et Mulaj).

Joël Magnin, comment le coach de Xamax vit-il cette pause forcée du championnat, avec toutes les incertitudes qui lui sont associées?

La vraie peur, c’est surtout celle de l’inconnu. On ignore quand le championnat va reprendre, et même s’il va recommencer. Lors d’une pause classique, qu’elle soit d’été ou d’hiver, il y a toujours une échéance, celle du premier match. Quand on est des compétiteurs, on a besoin de la compétition, de l’adrénaline du match qui compte en fin de semaine. Or là, devant nous, il n’y a que des interrogations sans réponse…

Comment vos joueurs affrontent-ils cette inconnue? A quoi (leur) sert-il de s’entraîner au quotidien?

Ce n’est pas évident à gérer. Mais on est des professionnels, et il faut continuer à s'entraîner afin de se tenir prêt pour le jour J. Sans doute ai-je au départ sous-estimé le mental des gars par rapport aux conséquences de cette pause. Après discussion avec les joueurs, il m’a fallu adapter les entraînements, travailler ce que l’on voulait améliorer de manière parfois peut-être plus ludique afin d’amener aussi du plaisir dans le travail quotidien.

Entre recommencer la saison à huis clos ou tout annuler comme certains le préconisent déjà, où se situe Joël Magnin?

Moi, ce que je veux, c’est jouer avec des spectateurs, c’est ça mon truc. Tout le reste ne me dit rien. Jouer à huis clos, c’est horrible. Il n’y a pas de vie, pas d’émotions, rien. Même les sifflets font partie du spectacle que représente un match. Or quand il n’y a ni sifflets ni encouragements, ce n’est plus un match.

Pour votre première saison en Super League, on peut dire que vous êtes servi…

Oui, tout s'enchaîne! J’avais déjà connu un changement de propriétaire, maintenant, il y a ce virus dont personne ne peut dire quand le pic de l’épidémie commencera à descendre…

Le seul «avantage» si l’on ose dire, c’est que vous êtes toujours entraîneur de Xamax et que l’on ne parle plus du tout de lutte pour le maintien…

Pour nous les coaches, cet arrêt du championnat prolonge notre durée de vie sur le banc, c’est vrai. Mais moi, ce que je souhaite, c’est maintenir Xamax sur le terrain, donc en jouant et avec du public.

N.JR

Créé: 10.03.2020, 10h48

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.