Lundi 19 novembre 2018 | Dernière mise à jour 12:55

Football Magnin: «Montrer que ce n’était pas qu'un coup de bol»

À la tête du FC Zurich, Ludovic Magnin retrouve l’Allemagne, pays dans lequel il a fêté deux titres de champion. Il est prêt à signer un nouvel exploit ce jeudi soir (21h).

Ludovic Magnin lors du match aller contre le Bayer Leverkusen, à Zurich.

Ludovic Magnin lors du match aller contre le Bayer Leverkusen, à Zurich. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a deux semaines, le FC Zurich de Ludovic Magnin avait signé un retentissant exploit en s’imposant 3-2 contre le Bayer Leverkusen, prenant ainsi seul la tête du groupe A de Ligue Europa. Il est désormais à deux doigts d’assurer sa qualification pour les 16es de finale, en février prochain. «On a trois balles de match devant nous, mais on veut concrétiser la première le plus vite possible», explique l’entraîneur de 39 ans, à la veille du voyage de son équipe en direction de Leverkusen.

Surtout, le Vaudois espère que son équipe réussira à confirmer sa victoire du match aller. «Beaucoup pensent qu’on a déjà fait un miracle lors du premier match, on veut leur montrer que ce n’était pas seulement un coup de bol d’un soir. Si on a réussi à gagner à la maison, pourquoi ne serait-on pas capable de rééditer cet exploit à l’extérieur?»

Sauf que le Bayer Leverkusen aura à cœur de laver l’affront du Letzigrund. «Il est clair que, chez lui et face à une équipe suisse, le Bayer aura l’obligation de prendre le jeu à son compte et de gagner, admet Magnin. Il n’aura pas le droit à l’erreur. Mais je sens que mon équipe a progressé, qu’elle a mûri. Mes joueurs sont en train de remarquer qu’ils ont plein de possibilités qu’ils peuvent appliquer: ils sont capables de dominer et de garder le ballon, mais ils savent aussi subir avec intelligence; ils peuvent presser haut, mais également défendre bas. Il s’agira de trouver le bon mix.»

«L’Allemagne, mon deuxième pays»

Ludovic Magnin, qui a joué en Bundesliga pendant sept ans (au Werder Brême de 2002 à 2005, puis au VfB Stuttgart jusqu’en 2009), se réjouit de retrouver l’Allemagne à la tête du FCZ. «L’Allemagne, c’est mon deuxième pays. J’y ai passé une grande partie de ma vie et j’ai eu la chance d’y célébrer deux titres (ndlr: en 2004 avec Werder Brême, puis en 2007 avec Stuttgart). Alors revenir à Leverkusen, même si je n’ai pas joué au Bayer, c’est quelque chose de spécial.»

Ludovic Magnin ne sera donc pas trop dépaysé à la BayArena. «Je connais l’ambiance du stade, confirme-t-il. Je sais ce que l’on ressent quand on est dominé pendant nonante minutes, mais je sais aussi ce qu’il faut faire pour calmer les ardeurs du Bayer.» Ce ne sera peut-être pas le moindre des atouts du FC Zurich, ce jeudi soir (21h)

(nxp)

Créé: 08.11.2018, 14h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.