Mercredi 13 décembre 2017 | Dernière mise à jour 13:52

Football Ballon d'or: un mano à mano lassant

Humeur de notre journaliste Nicolas Jacquier sur l'attribution du Ballon d'or, ce jeudi.

Photo: Le Matin

Photo: Le Matin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis 2008 et le premier sacre de Cristiano Ronaldo, le football est un sport collectif qui se joue exclusivement à deux. Comme si personne d’autre n’existait au sommet du monde, à cette altitude. Quand ce n’est pas le Portugais qui est récompensé, le Ballon d’or est systématiquement attribué à Lionel Messi, son unique contradicteur. Et cela dure ainsi depuis dix ans. Dix ans durant lesquels les deux meilleurs ennemis du monde ont trusté les récompenses en se nourrissant de leur rivalité. Il en résulte à un «à toi à moi» qui, à la longue, est devenu lassant. Parce que ce ballon-là, aussi conventionnel qu’attendu, s’est dégonflé, perdant de la spontanéité et du suspense qui en faisaient toute sa saveur – on peut y voir la lassitude de l’exceptionnel.

Où sont les autres?

Sans surprise ni émotion particulière, Ronaldo «égalisera» ce jeudi en début de soirée: la star du Real Madrid et des réseaux sociaux embrassera un cinquième Ballon d’or, qu’il recevra à Paris, au pied de la tour Eiffel, au cours d’une cérémonie animée par David Ginola et retransmise en clair par L’Equipe TV. L’Argentin devrait s’en remettre; il pourra toujours se consoler avec la sensible revalorisation de son salaire obtenue cette semaine.

Où sont les autres? Pourquoi aucun nominé, depuis dix ans, n’est-il parvenu à briser leur phénoménale hégémonie? Ce mano à mano exclusif, qui a longtemps rassemblé tous les amoureux sans exception, ne passionne plus que les afficionados des deux camps. Interdite aux gardiens – son attribution à Lev Yachine en 1963 demeure une exception – et à tous ceux qui «détruisent» le jeu, une telle distinction interroge aussi sur l’importance des lauriers personnels dans un environnement collectif. Sauf à vouloir faire du football le sport le plus égoïste qui soit, ce qu’il est peut-être déjà.

L’évolution même du prix, décerné par un jury de journalistes – les votes des sélectionneurs et capitaines des équipes nationales ne sont plus comptabilisés –, en a aussi changé la portée internationale. S’il récompense bien sûr toujours le talent de celui qui le reçoit, le Ballon d’or France Football n’est plus le Graal absolu, il est une récompense parmi d’autres – la FIFA distribue «ses» Best Awards concurrents.

Que dit le Ballon d’or de nos attirances? Qu’il continue à faire la part trop belle aux attaquants et aux créateurs, au détriment de fonctions moins populaires dans notre inconscient. Tant qu’il faudra marquer pour être couronné le meilleur, le Ballon d’or, sous sa forme actuelle, ratera sa cible. À quand la victoire d’un autre génie? Le temps n’est-il pas venu de siffler hors-jeu ses serviteurs les plus inspirés? Avec la paire d’as Ronaldo-Messi, le foot a perdu son caractère universel pour se résumer à dix ans d’un match éternel. Disputé à deux. (Le Matin)

Créé: 06.12.2017, 16h31

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.