Mercredi 27 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:51

Football Le manque de carburant à l'origine du crash en Colombie

Le rapport final des autorités colombiennes sur l'accident aérien qui avait décimé le club de Chapecoense a été rendu public vendredi.

Le crash avait fait 71 morts le 28 novembre 2016.

Le crash avait fait 71 morts le 28 novembre 2016. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le manque de carburant est à l'origine de l'accident aérien en Colombie qui a décimé l'équipe brésilienne de football de Chapecoense en novembre 2016, selon les conclusions des autorités colombiennes.

L'accident «s'est produit à cause du manque de carburant dans l'avion dû à une gestion inappropriée du risque par la compagnie (aérienne) LaMia», a déclaré vendredi le colonel Miguel Camacho, le responsable de l'enquête.

Dans la nuit du 28 novembre 2016, l'appareil qui transportait l'équipe s'écrasait sur une colline près de Medellin, où la «Chape» devait écrire une des plus belles pages de son histoire en disputant la finale aller de la Copa Sudamericana, l'équivalent en Amérique du Sud de l'Europa League.

Au cours de cette tragédie, 71 personnes, sur les 77 à bord, avaient péri. Parmi elles, figuraient une vingtaine de journalistes.

Quarante minutes avant l'impact, le témoin indiquant un faible niveau de carburant s'est allumé «dans la cabine (...), à partir de ce moment, l'avion se trouvait déjà dans une situation d'urgence», selon le colonel Camacho.

Malgré cela, «l'équipage n'a pas fait part de cette urgence aux contrôleurs aériens» en vue d'obtenir «une priorité» pour atterrir, selon le responsable de l'enquête de l'autorité aéronautique colombienne. Parti du Brésil, l'appareil avait fait une escale technique en Bolivie avant de mettre le cap sur la Colombie.

Selon un représentant de la compagnie aérienne bolivienne LaMia, l'avion n'avait pas respecté le plan de vol qui prévoyait un réapprovisionnement en combustible à Cobija, une ville bolivienne à la frontière avec le Brésil, ou à Bogota.

Le petit club brésilien de Chapecoense qui a été décimé, avait déjoué tous les pronostics en se qualifiant pour la finale de la Copa Sudamericana et devait affronter à Medellin l'Atletico Nacional en match aller. (si/nxp)

Créé: 27.04.2018, 17h36

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.