Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 11:32

Football Le match Valladolid - Valence aurait été truqué

Le scandale des matches combinés en Espagne éclabousse la Liga et une rencontre de la dernière journée.

C'était le 18 mai dernier: le capitaine de Valladolid Borja Fernandez photographié pendant le match contre Valence. Il aurait touché 50'000 euros pour convaincre six de ses coéquipiers de lever le pied.

C'était le 18 mai dernier: le capitaine de Valladolid Borja Fernandez photographié pendant le match contre Valence. Il aurait touché 50'000 euros pour convaincre six de ses coéquipiers de lever le pied. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans son édition de mardi, le quotidien «El Mundo», qui a notamment eu accès à des écoutes téléphoniques, affirme qu’un match de la 38e et dernière journée du championnat espagnol de première division a été manipulé.

Selon le journal espagnol, sept joueurs de Valladolid ont été corrompus afin d’être menés à la mi-temps et de perdre la partie contre Valence le 18 mai 2019. La rencontre s’était soldée par le succès de Valence 0-2 (mi-temps: 0-1), qui avait ainsi décroché le quatrième rang final de la Liga et s’était qualifié pour la Ligue des champions 2019-2020.

Une semaine après l’interpellation de plusieurs joueurs et anciens footballeurs professionnels, dont Raul Bravo (38 ans), Borja Fernandez (38 ans) et Carlos Aranda (38 ans), le journal révèle que Bravo et Aranda auraient rétribué des joueurs de Valladolid pour qu’ils soient menés à la pause et s’inclinent face à Valence. Leur but: effectuer des paris sur la rencontre et engranger d’importants bénéfices.

Afin de ficeler leur opération, Bravo et Aranda auraient bénéficié de la complicité de Borja Fernandez, le capitaine de Valladolid. D’après «El Mundo», ce-dernier aurait perçu la somme de 50’000 euros et se serait chargé de convaincre six coéquipiers de lever le pied lors de cette rencontre.

Le quotidien publie aussi la retranscription d’une conversation téléphonique entre Aranda et l’un de ses amis: «Ecoute, mon frère. Valence va gagner la première mi-temps et la seconde. T’as compris? Ils vont marquer dans chaque période. Mais tu ne dois en parler à personne. Même pas à tes copains. A personne.» Le lendemain du match, les services de police ont enregistré un autre appel d’Aranda, appel au cours duquel il a mentionné que «sept joueurs étaient impliqués.»

A ce stade de l’enquête, «El Mundo» affirme que les joueurs de Valence et la direction de Valladolid (club qui appartient au Brésilien Ronaldo) ne sont pas impliqués dans le processus de trucage.

Créé: 04.06.2019, 14h32

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.