Mardi 7 juillet 2020 | Dernière mise à jour 13:22

Football Matthias Hüppi : «Chez nous, il n’y a pas de divas»

Président du FC Saint-Gall depuis janvier 2018, l'ancien présentateur vedette de la TV alémanique s'est confié au Matin.ch. Il évoque ce qui fait la réussite de son club, invité surprise sur le podium de la Super League.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A deux journées de la pause hivernale, Young-Boys (1er) et le FC Bâle (2e) sont là où on les attendait à l’heure des pronostics d’avant-saison. Mais les deux clubs ne sont pas seuls dans le peloton de tête de la Super League; il s'y est aussi glissé un invité surprise, le FC Saint-Gall, dont la présence inattendue sur le podium ne va pas manquer de pimenter la lutte pour le titre au printemps. A sa tête: Matthias Hüppi (61 ans), l’ancien journaliste vedette de SRF.

Quand le président du FC Saint-Gall regarde le classement de Super League, que se dit-il?

Il se demande s’il ne rêve pas! Tout ce qui nous arrive est fantastique car on y voit aussi les progrès de l’équipe. En même temps, soyons francs, c’est une immense surprise. On a déjà 32 points alors qu’il y a une année, on n’en avait que 23 à Noël. Personne ne pensait se retrouver là, si bien classé, aussi rapidement. On ne pouvait pas prévoir cela.

Qu’est-ce qui fait aujourd’hui gagner Saint-Gall?

C’est une addition de petites choses liées les une aux autres, c’est aussi une question de confiance entre les dirigeants, le staff et les joueurs. Dans chaque département, chacun regarde dans la même direction. Bien sûr, on discute, chacun donne son avis mais au final, il n’y a jamais d’histoires qui sortent. S’il y a un problème, on le règle entre nous. Quand on perd, on ne s’excite pas, on ne panique pas, on reste calme dans les moments difficiles. Chez nous, il n’y a pas de vedettes, il n’y a pas de divas. La vraie star, c’est l’équipe.

A considérer les résultats, on sent naître une douce euphorie…

C’est vrai qu’on sent une euphorie qui porte l’équipe, mais qui peut être dangereuse. Notre jeu, empreint de romantisme, suppose une prise permanente de risques. Cela coûte aussi de l’énergie. Alors forcément, on sait que l’on va perdre des matches. L’équipe a néanmoins atteint un niveau qui doit la mettre à l’abri d’une grosse rechute.

Saint-Gall, c’est Matthias Hüppi. Mais c’est aussi un formidable directeur sportif (ndlr: Alain Sutter) et un entraîneur du tonnerre (ndlr: Peter Zeidler)…

On forme un trio où chacun amène ce qu’il est. J’aime aller à l’entraînement. Il m’arrive bien sûr aussi de donner mon opinion mais je ne décide rien. Peter fait un boulot formidable, sans parler qu’il aime travailler avec des jeunes, ce qui est notre politique. Prenez le cas de Boris Babic. Il ne jouait pas la saison passée à Vaduz en Challenge League, le voici aujourd’hui titulaire en Super League. Sur le terrain, chacun travaille pour l’autre, et cela se voit. Saint-Gall profite aussi de l’immense travail d’Alain Sutter au niveau du recrutement. Alain est peut-être une tête, mais il a aussi un sacré pif quand on voit les trouvailles qu’il a déjà trouvées.

A vos yeux, quel a été le match-clé, l'élément déclencheur, dans cette première partie de saison?

Très certainement, le match gagné contre Sion, à Tourbillon (ndlr: 2-1 le 25 septembre). On venait d’être éliminé en Coupe à Winterthour, alors que la conquête du trophée représentait pourtant l’un de nos objectifs majeurs. On était tous en état de choc mais le groupe ne s’est pas désuni.

A considérer votre méthode, iriez-vous jusqu’à dire que vous êtes un peu l’anti-Constantin?

On ne peut pas nous comparer. Christian, au FC Sion, c’est le chef, c’est lui paie tout. A Saint-Gall, on fonctionne tout autrement. Les actionnaires en place, dont les anciens joueurs Stefan Wolf et Peter Germann, nous laissent travailler, ils n’interfèrent pas. C’est la preuve qu’il existe plusieurs chemins et plusieurs moyens de fonctionner.

Saint-Gall couronné champion de Suisse en mai prochain, 20 ans après le titre de l'an 2000, c’est possible?

(il éclate de rire) Essayons d’abord de gagner tous nos matches... Personne ne va brider les joueurs! Cela dit, si l’on compare nos moyens financiers avec ceux, considérables, de Young Boys et du FC Bâle, ce n’est pas le même monde. Le véritable objectif, c’est déjà de rester sur le podium.

Et de garder vos meilleurs éléments? On imagine que certains doivent déjà être très sollicités…

C’est effectivement le cas. On souhaite pouvoir terminer la saison avec l’équipe actuelle, sans départ cet hiver. Mais on sait ce qu’est un mercato, et on sait aussi ce que signifie un contrat dans le football moderne.

Entre le Matthias Hüppi star des plateaux télé et celui qui s’est installé dans le fauteuil de patron du peuple «vert»…

Je suis heureux d’avoir pu effectuer ce transfert. A aucun moment, je n’ai regretté ce que j’ai quitté… C’est un autre métier, plus difficile au niveau de l’implication qu’il réclame. Sept jours sur sept, cela ne s’arrête jamais. Il y a sans cesse de nouvelles questions, de nouveaux problèmes qu’il faut régler et je crois que j’aime cela.

Propos recueillis par Nicolas Jacquier

Créé: 04.12.2019, 18h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.