Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 07:31

Football Mia san mamma mia

Au Bayern Munich, on a vu des dirigeants monter au créneau pour se plaindre d’une campagne de presse diffamatoire. Une diversion qui ne trompe personne: «Lächerlich!»

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pendant que Lucien Favre pose les jalons d’une marche triomphale vers le titre de champion d’Allemagne, le Bayern Munich ne redescend plus de son petit nuage d’arrogance. Non, rien ne va plus chez le Rekordmeister – façon de parler, les résultats restent corrects: quatrième de Bundesliga, à quatre points du Borussia du Lulu – et la conférence de presse surréaliste tenue par les dirigeants du Bayern vient confirmer que le feu s’est propagé dans les étages à la Säbener Strasse.

Comment expliquer sinon que Rummenigge et Hoeness, tels deux marionnettes du Muppet Show, se soient présentés devant les médias en enchaînant les contre-vérités? Ces deux-là ont disjoncté: ils demandent plus de mesure aux médias, avant de mettre sur le dos du seul Juan Bernat – parti au PSG entretemps – l’élimination face à Séville en Ligue des champions l’année passée avec un joli qualificatif à la clé: «Scheissdreck».

Avant, aussi, de taper sur Karim Bellarabi ou, plus allégrement encore, sur Mesut Özil, dont les performances avec l’équipe d’Allemagne sur les deux dernières années ont été qualifiées de «dégueulasses». Voilà qui ressemble comme deux gouttes de Weizenbier à un gros craquage de culotte de peau.

Ces piques de donneurs de leçon n’ont rien d’inédit dans la bouche des dirigeants bavarois. Eux ils savent, eux ils ont un modèle économique parfaitement sain, eux ils peuvent se permettre de faire de la fraude fiscale à titre personnel puis de faire la morale aux clubs qui dépensent plus que ce qu’ils ont. A force, ce bruit pédant use, lasse, exaspère même. Philipp Lahm, ancien capitaine du FCB et qui a refusé le poste de directeur sportif à sa retraite, vient d’avouer qu’il a dû régulièrement se boucher les oreilles plus que de raison.

Dans ce même article, Philipp Lahm explique comment la stratégie de la diversion – allumer un feu pour en cacher un autre – est une des marques de fabrique des têtes «pensantes» munichoise. Car si le Bayern n’est pas aussi bon que d’habitude cette saison, personne n’est dupe, c’est avant tout la faute de son directoire. Celui-là même qui refuse de s’aligner sur les prix du marché au moment d’enrôler des joueurs – par conviction – alors qu’il a pillé allègrement les contingents de ses adversaires directs au cours des dernières décennies en faisant parler sa puissance de feu monétaire. Celui-là même qui s’est visiblement trompé sur le choix de son nouvel entraîneur en nommant Niko Kovac, contre l’avis de son directeur sportif Hasan Salihamidzic. Celui-là même qui sort d’une campagne de recrutement indigne de son rang, et qui s’étonne de voir ses cadres vieillissant tirer la langue.

Non, ces hommes-là ne sont pas des parangons de morale. Nous ne jetterons pas la première pierre, mais qu’il est agaçant de les voir s’estimer légitimes pour faire la leçon à l’Europe du football, aux médias et aux supporters. Nous, ce qu’on voit, c’est deux vieux frustrés, grincheux, incapables de s’adapter à la marche du monde, réfractaires à toute forme de remise en question, qui s’agrippent à leur pouvoir comme mémé à son déambulateur.

Loin de nous l'idée de leur souhaiter du mal, quand même, mais cette saison plus que jamais, si le Dortmund de Lucien Favre pouvait leur faire la nique sur le terrain, on serait ravi. D’ici là, le Bayern ouvre la prochaine soirée de Ligue des champions sur la pelouse de l’AEK Athènes (18h55) ce mardi.

Créé: 23.10.2018, 09h01


Sondage

Selon vous, qui mérite de remporter le prix "The Best FIFA"











Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.