Lundi 24 juin 2019 | Dernière mise à jour 17:23

Football «Monsieur Henchoz peut aussi venir frapper à ma porte»

Président de NE Xamax, Christian Binggeli répond à son entraîneur «au courant de rien». Et s'ils se réconciliaient devant une fondue?

Christian Binggeli, le président de NE Xamax, assure qu'il va désormais tenir son entraîneur au courant de la situation du club.

Christian Binggeli, le président de NE Xamax, assure qu'il va désormais tenir son entraîneur au courant de la situation du club. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Comme je ne serai plus l’entraîneur la saison prochaine, je ne suis au courant de rien du tout...» Coach chargé de sauver le navire Xamaxien d'un naufrage en Challenge League, Stéphane Henchoz a lancé, à juste titre, une bouteille à la mer, ce mardi, sur notre site. Qu'en est-il vraiment? Le président des «rouge et noir» a bien voulu répondre au coup de gueule de son technicien...

Alors, Christian Binggeli, vous jouez les petits cachottiers?

Non, pourquoi?

Parce que Stéphane Henchoz se plaint qu’il n’est au courant de rien de ce qui se passe dans son club. Vous comprenez son coup de sang?

Ah d’accord. Mais je vais demander une réunion ce matin pour le tenir au courant. Vous savez, le problème pour nous est difficile actuellement.

Ah bon, pourquoi?

Parce qu'on ne sait pas aujourd’hui dans quelle ligue on sera. Il y a des joueurs qui sont au courant qu’on peut les conserver en Super League et qu'il faudra discuter leurs salaires en Challenge league. Et d’autres qui devront quitter le club. Ils le savent qu’ils ne seront pas xamaxiens la saison prochaine. Et puis voilà...

Mais vous comprenez aussi la position de Stéphane Henchoz. Ce n’est pas évident pour lui de savoir sur quels joueurs il peut vraiment compter pour aller au combat...

Mais Monsieur Henchoz peut aussi venir frapper à ma porte s’il a besoin de renseignements. Maintenant, oui, je me mets volontiers à sa place et je comprends. Mais mardi soir on a eu une bonne séance avec la commission sportive et il a été décidé de lui parler de la situation, qu'il sache où on en est.

On avait le sentiment que vous lui savonniez la planche. Ce n’est donc pas le cas...

Mais non pas du tout. Pas du tout! On le laisse travailler. On ne va pas l’ennuyer avec nos soucis. Il a d’ailleurs encore eu des téléphones de ma part la semaine passée. Je lui ai demandé s’il avait besoin de quelque chose pour le club, qu’on organise, par exemple, un repas ou un truc spécial avant un match. Je vous promets qu’on ne le laisse pas tomber...

Ce ne serait pas l’occasion de vous réunir autour d’une fondue et de vous réconcilier comme l’avaient fait Fringer et Constantin après leur bagarre?

Mais je n’ai pas l’impression qu’il est fâché contre moi. Moi, en tout cas, je ne le suis pas contre lui. On a mis les choses à plat. On le laisse surtout travailler et faire ce qu’il a envie. Et je le répète, s’il a besoin d’information ou quelque chose, il sait où me trouver. Je ne vais pas aller me pavaner dans les vestiaires et aller faire la 8e roue du char. Il sait que je suis à disposition et il a régulièrement des messages de ma part.

Mais vous pourriez tout de même vous réunir autour d’une fondue, cela entretient l'amitié...

Mais nous on en est pas encore arrivé là, à des coups de pied aux fesses, comme Constantin et Fringer. On doit maintenant laisser passer cette fin de championnat. Et si tout se passe bien, Monsieur Henchoz sera aussi content d’avoir réalisé quelque chose d’extraordinaire à Neuchâtel. Cela va lui ouvrir les portes pour un beau job ailleurs.

C’est tout le mal qu’on vous souhaite, à lui et Neuchâtel Xamax...

Mais moi je ne lui souhaite que du bien. Après je peux comprendre que si vous avez un joueur qui a envie de partir ou qu'il ne met aucune bonne volonté à s'entraîner en faisant la gueule, ce n’est pas évident. Mais c’est le même problème partout quand les contrats arrivent à échéance. Aujourd’hui, je peux vous dire qu’on n’a pas encore pu lancer notre campagne d’abonnement dans la mesure où on ignore si on sera en Challenge ou en Super League. C'est difficile de gérer un club ainsi quand vous êtes dans l’attente. Si on est relégué, on sait qu’on a la moitié de notre budget maintenant. Mais on ne peut pas faire des choses comme ça dans le vide.

Et au niveau de la motivation avez-vous prévu quelque chose pour ces deux derniers matches?

On s’est approché des joueurs, notamment de nos leaders pour leur dire qu’il fallait être sereins et, surtout, de bien récupérer pour être en forme pour ces barrages.

Vous parlez de barrages mais Stéphane Henchoz et votre équipe peuvent encore les éviter, non?

Oui mais alors cela ne dépend plus de nous. Il faut que Sion perde contre Grasshopper, que nos amis de Thoune aillent s’imposer à Tourbillon et que nous, on gagne encore nos deux dernières rencontres. On ne sait jamais dans ce football, en effet. Maintenant je peux vous assurer qu’il n’y a aucune dispute entre l'entraîneur et moi. Simplement, de temps en temps, avec la pression et la tension il y a parfois des petits coups de chaud où tout le monde se protège un peu... (nxp)

Créé: 22.05.2019, 12h33


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



Les chroniqueurs du Matin Dimanche


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.