Samedi 21 septembre 2019 | Dernière mise à jour 15:45

Football Nuzzolo: «La justice a rétabli la vérité»

Blanchi par le tribunal de recours, l'attaquant de NE Xamax peut savourer sa victoire. Le buteur de la Maladière explique combien cette affaire l'a affecté et comment il s'est défendu devant ses juges.

Le 30 mai, Raphaël Nuzzolo avait été expulsé par M. Klossner peu avant l'heure de jeu pour un prétendu crachat, ce que l'attaquant neuchâtelois a toujours contesté. Le tribunal de recours de la Ligue lui donne aujourd'hui raison.

Le 30 mai, Raphaël Nuzzolo avait été expulsé par M. Klossner peu avant l'heure de jeu pour un prétendu crachat, ce que l'attaquant neuchâtelois a toujours contesté. Le tribunal de recours de la Ligue lui donne aujourd'hui raison. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Entendu lundi après-midi par les juges du Tribunal de recours de la Swiss Football League dans le cadre de l’affaire du présumé crachat lors du match aller des barrages le 30 mai contre Aarau (0-4), Raphaël Nuzzolo (36 ans) a été blanchi. Aucune charge n’a été retenue contre l’attaquant de NE Xamax, qui avait été condamné en première instance à quatre matches de suspension après son expulsion (52e). En «annulant» le premier verdict, la chambre a pris une décision extrêmement rare.

Raphaël Nuzzolo, on imagine votre soulagement…

La justice a rétabli la vérité, j’avais des arguments. Ce qui s’est passé n’est, il est vrai, pas anodin. Les juges ont eu le courage d’annuler la première sanction. Mon but n’était pas d’obtenir une remise de peine, d’obtenir deux matches de suspension au lieu de quatre par exemple, mais d’annuler la sanction.

Visiblement, vous avez été entendu…

Je pense que rien n’arrive jamais par hasard. Je remercie les avocats du club, mon président qui m’a toujours cru. Je suis quelqu’un d’extrêmement croyant. Si j’avais commis une erreur, je l’aurais reconnue et je ne me serai pas pareillement battu. Mais je ne pouvais pas accepter que l’on m’on accuse de quelque chose que je n’avais pas commis. Cette affaire m’a poursuivi. Je n'ai pas dormi pendant quatre jours. On m’a accusé de quelque chose d’extrêmement grave. Si j’avais réellement craché contre l’arbitre, je méritais 30 matches. Mais là…

Comment l’attaquant que vous êtes s’est-il défendu?

On a essayé d’agrandir les images pour montrer qu’il n’y avait rien eu. Il est difficile et en même temps surprenant de devoir prouver quelque chose qui ne s’est pas produit! Si j’ai autant souhaité être entendu, c’est pour prouver mon innocence. Je ne suis pas une personne rancunière. Je n’en veux pas à l’arbitre.

Avec le recul, comment avez-vous vécu toute cette affaire?

Ce n’était pas évident à vivre. A la maison, mon fils me demandait si j’étais un cracheur… Cela m’a affecté. Lors des séances d’autographes ces derniers temps, on m’interrogeait chaque fois là-dessus, c’était devenu pesant. Au final, j’ai raté un match (ndlr: celui du barrage retour, remporté par Xamax aux tirs au but après avoir réussi l’exploit d’effacer les 4 buts encaissés à Neuchâtel). Si j’avais joué à Aarau, il n’y aurait sans doute pas eu le même résultat.

Que voulez-vous dire par là?

Mon absence a provoqué une incroyable révolte dans le groupe. On a vu onze guerriers sur la pelouse du Brügglifeld, ce qui n’aurait peut-être pas été le cas si j’avais joué.

Quelle leçon tirez-vous de votre «fausse» expulsion?

Que l’on peut être très vite jugé, à tort dans le cas présent. Même si les gens me croyaient sur paroles, je me suis parfois senti seul. J’ai dû me battre pour être blanchi de ce que je n’avais pas commis. Désormais, je peux aller de l’avant.

Créé: 30.07.2019, 15h07

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.