Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 12:27

Football Hitzfeld évoque la reprise en Bundesliga, Favre et Constantin

L'ex-sélectionneur de l'équipe de Suisse s'est livré à «Blick». Il piaffe à l'idée de revoir un match.

Ottmar Hitzfeld ne cache pas son impatience en vue de la reprise de la Bundesliga, ce samedi.

Ottmar Hitzfeld ne cache pas son impatience en vue de la reprise de la Bundesliga, ce samedi. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Première chose: Ottmar Hitzfeld et son entourage se portent bien. A 71 ans, l’ancien sélectionneur de l’équipe de Suisse souffre certes de ne pas voir ses petits-enfants, mais il compense grâce à la technologie, par écrans interposés. Et c’est devant la télé qu’il passera une bonne partie de son week-end, à l’occasion de la reprise de la Bundesliga – «son» Borussia Dortmund affronte Schalke samedi et «son» Bayern se rend à Berlin dimanche. «Je piaffe à l’idée de ce moment, samedi, trois heures et demie, salive-t-il, à l’image de millions d’Allemands. Je n’aurais jamais pensé que je me réjouirais un jour autant d’un match à huis clos. Je brûle d’y être.»

L’impatience n’empêche pas la philosophie et Ottmar Hitzfeld espère que la crise du coronavirus incitera, in fine, le football à se montrer plus raisonnable sur le plan économique – «222 millions d’euros pour Neymar, c’était une catastrophe». L’ex-attaquant ne se montre en revanche pas choqué par la reprise du jeu en Allemagne, «parce que le football rend heureux des millions de gens à travers le monde».

Sur le plan sportif, Hitzfeld ne semble pas trop croire à un possible retour du Borussia Dortmund sur le Bayern Munich («quatre points d’avance, c’est beaucoup, surtout quand tu as la meilleure équipe»). Mais il tient à voler à la défense de Lucien Favre qui, malgré sa jolie saison avec le BVB, n’est jamais tranquille. «Je trouve que la façon dont il a tiré l’équipe de la crise est fantastique. Je ne peux pas comprendre les critiques qui le touchent, je me demande vraiment d’où elles peuvent bien venir, lance Hitzfeld à propos du Vaudois. Car lorsque vous observez les faits, il est impossible de comprendre. Il rend chaque joueur meilleur. Il a intégré énormément de jeunes. Et en pleine crise, il a modifié son système et pris les bonnes décisions. Il travaille incroyablement bien.»

Interrogé à propos d’une autre personnalité du football suisse, Christian Constantin, l’Allemand s’est montré plus nuancé. S’il n’a pas oublié le «gentil gars» qui lui avait servi de gardien remplaçant à Lugano lors de la saison 1979/80, s’il reconnaît du mérite à ce président «qui paie tout de sa propre poche», Ottmar Hitzfeld trouve que certaines de ses prises de position sont «étonnantes». «J’espère qu’au final, il ne s’opposera pas à une reprise du championnat en Suisse», déclare-t-il à propos des velléités judiciaires que pourrait avoir le président du FC Sion.

Créé: 16.05.2020, 12h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.