Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 02:14

Football Paris est tragi-comique

A voir les boulettes s'accumuler pour les Parisiens en Ligue des champions, c'est à se demander s'ils sont maudits. Mieux vaut en rire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selon la formule consacrée: «Paris est magique». Mais plutôt magie noire, pour le coup. Chaque année, alors que les huitièmes de finale de la Ligue des champions doivent enfin permettre au PSG de «franchir un palier», les tuiles s’empilent.

Lors de l'arrivée remarquée de QSI (Qatar Sports Investements) dans le capital du club parisien en 2011, la Ligue des champions était d'abord «un objectif à moyen terme», avant de devenir une finalité de plus en plus (op)pressante au fil des années. Une quête obsessionnelle qui vire depuis au tragi-comique.

Depuis 2013, où il a suffit que Messi remonte ses chaussettes depuis le banc pour que les Parisiens se liquéfient, le PSG a tout connu: du sang de cheval pour David Luiz au tibia chanceux de Demba Ba, en passant par Serge Aurier qui insulte son coach Laurent Blanc en tirant sur sa chicha.

Reste que les dernières années ont été particulièrement fastes. En 2017, c'est LA remontada: vainqueur 4-0 à l'aller face au Barça, le PSG s'incline 6-1 lors du match retour. En 2018 comme en 2019, Neymar est blessé, à chaque fois à cause du même métatarse récalcitrant. Pire, éliminé par l'absence de VAR en 2018, il se fait éliminer par la VAR en 2019 et cette main discutable de Kimpembe face à Manchester.

«Cette année, c'est la bonne», une rengaine qui ressemble de plus en plus pour le PSG à «Ce soir, je vais conclure», signée Jean-Claude Dusse. Quand on parle de tragi-comique...

2020, c'est la bonne

Battu 2-1 à l'aller par Dortmund mi-février, le PSG avait quand même bon espoir ce mercredi de se qualifier devant son public, souvent particulièrement fervent dans ce genre de circonstances. Pas de bol, le match se jouera à huis clos.

Dépités face à l'accumulation des coups du sort, les supporters parisiens commencent à s'en remettre à la théorie du complot - avec humour bien évidemment. Ainsi, le préfet qui a décidé de fermer les tribunes du Parc des Princes se nomme Didier Lallemant.

Dernière mauvaise nouvelle en date, Kylian Mbappé ne s'est pas entraîné lundi et mardi en raison d'une angine tenace. Voilà qui tombe à point nommé, l'attaquant était justement en pleine bourre après son triplé contre Lyon en Coupe de France la semaine passée...

Tiens, si le PSG arrivait malgré tous ces mauvais augures à franchir l’écueil des huitièmes de finale cette année, il ne serait pas étonnant de voir l'ensemble de la compétition annulée en raison du coronavirus.

Florian Müller

Créé: 10.03.2020, 14h00

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.