Samedi 24 août 2019 | Dernière mise à jour 01:13

Football «Pour avoir un penalty quand tu joues à Xamax…»

Raphaël Nuzzolo en voulait à M. Jaccottet et à ses assistants après la défaite 3-0 à Saint-Gall, tout en reconnaissant que la prestation des Neuchâtelois a été insuffisante.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Pour avoir un penalty quand tu joues à Xamax, tu dois te faire arracher la cheville, qu’il n’y ait plus le ballon et que ce soit un tacle par derrière…», a ironisé Raphaël Nuzzolo, directement au sortir du terrain dimanche. L’attaquant xamaxien faisait référence à une scène de la fin de la première période, lorsqu’il s’est écroulé dans les seize mètres, sans que M. Jaccottet, ni son assistant, ne signalent une faute du défenseur saint-gallois. Saint-Gall menait alors 1-0.

Furieux, «Nuzz» a d’ailleurs reçu un avertissement quelques secondes plus tard, après être allé crier sa colère à l’arbitre de touche. «J’ai les statistiques dans mon téléphone, on peut vérifier. Depuis le début du championnat, en 23 matches, je crois qu’on a eu droit à un penalty. Les autres sont à trois, quatre, six, huit… On vérifiera tranquillement. Ce que ça veut dire? Tout simplement que pour avoir un penalty, Xamax doit en faire plus que les autres…», a pesté l’attaquant, auteur de onze buts cette année, dont le penalty dont il parle (face à Saint-Gall au premier tour).

Pour autant, Raphaël Nuzzolo n’a pas voulu se cacher derrière ce penalty non sifflé pour justifier la défaite des siens ce dimanche. «Non, il faut être lucide et reconnaître qu’on a été en dessous de ce que l’on sait faire. On a été en dessous dans le jeu, dans l’efficacité et dans les duels. On a perdu logiquement», a ajouté le buteur des «Rouge et noir», autant déçu par la prestation de son équipe que par celle de M. Jaccottet.

«S'il le dit...»

Son entraîneur Stéphane Henchoz est allé dans le même sens. «Je n’ai pas revu l’action. Si Raphaël dit qu’il y a penalty, c’est sans doute que c’est vrai. Mais aujourd’hui, il nous a manqué plus qu’un penalty ou pas. Donc on ne doit pas utiliser l’arbitrage comme une excuse», a déclaré le technicien xamaxien.

«Le 2-0 nous a fait extrêmement mal. C’était un corner pour nous et on était mal organisés à la retombée du ballon. Après ça, la fin de match a été difficile. C’est dommage, parce qu’on avait de quoi être relativement positif en attaquant la deuxième période, même en étant menés au score», a enchaîné Stéphane Henchoz. Xamax a en effet connu une bonne fin de première mi-temps, marquée par un repositionnement tactique défensif (passage de cinq à quatre défenseurs), l’expulsion de Dejan Stojanovic (36e) et le coup de tête sur la latte de Charles Picke (45e). A ce moment-là, en effet, il y avait de quoi croire à la quête d’un point, voire de trois.

Créé: 03.03.2019, 18h40


Sondage

Selon vous, qui mérite de remporter le prix "The Best FIFA"











Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.