Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 17:49

Football «Plus l’on peut être ensemble et plus je suis heureux»

Valon Behrami évoque l’importance de Lara Gut dans sa nouvelle vie. La skieuse l’a accompagné dans ses premiers jours sédunois.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis bientôt dix-huit mois, Valon Behrami est indissociable de Lara Gut, avec laquelle il forme le couple le plus glamour du sport helvétique. C’est la championne de Comano elle-même, qui au printemps 2018, avait «officialisé» leur amour dans une longue déclaration publiée sur facebook. «Au cours de ces dernières années, avait-elle écrit, j'ai souvent eu l'impression qu'il me manquait quelque chose, comme une sensation d'incomplet. J'ai toujours pensé que c'était lié au monde du ski. Cet hiver, j'ai découvert quelle était la pièce manquante et cela n'avait rien à voir avec le sport: ça s'appelle l'amour. Avec Valon, j'ai découvert la force d'être à deux et d'avoir une personne à côté qui te tient par la main et ne te laisse jamais seule. (...) Maintenant, je sais. Et Valon est vraiment la plus belle chose qui puisse m'arriver.»

Le 4 juillet 2018, au lendemain de l’élimination de la Suisse, battue 1-0 à Saint-Péterbourg en huitième de finale de la Coupe du Monde en Russie, le «guerrier » de l’équipe nationale s’était lui aussi épanché sur les réseaux sociaux, trouvant consolation dans les bras de sa belle. «Le seul fait de savoir que tu es là, que tu m’aimes et me soutiens, c’est tout ce dont j’ai besoin pour traverser ce moment et m’en aller avec le sourire», écrivait alors Valon sur son compte Instagram, des mots doux accompagnés d’une photo de Lara le serrant fort dans ses bras. Quelques jours plus tard, le couple convolait en justes noces à Lugano.

Une année plus tard, Valon et Lara ont choisi de déposer leurs valises en Valais. Si la skieuse a accompagné son footballeur de mari, c’est uniquement par amour et non en raison des montagnes environnantes. «Lara m’a dit qu’elle me suivrait partout où j’irai, a expliqué l’ancien international jeudi lors de sa présentation officielle. Contrairement à ce que certains ont pu dire, on n’a pas choisi d’être ici à cause des montagnes. En signant à Sion, j’ai pris la meilleure décision pour la suite de ma carrière. Mon épouse est ce qu’il y a de plus important pour moi mais pas concernant le choix de mon lieu de travail.»

Une course contre le temps

Au moment où l’ancien capitaine d’Udinese, victime d’une fracture du péroné le 2 avril à San Siro contre le Milan AC, a entamé une course poursuite contre le temps pour être opérationnel lors de la reprise du championnat le 19 juillet contre Bâle, Valon Behrami sait déjà que seuls les résultats conditionneront la réussite de son arrivée en Super League, un championnat qu’il s’apprête seulement à découvrir à l’âge de 34 ans. «Comme partout, tout va dépendre des résultats en premier lieu. Quand ils ne sont pas là, même la plus belle ville du monde apparaît soudainement beaucoup moins belle, Ce sera pareil ici…»

Si Monsieur et Madame gèrent chacun leur plan de carrière séparément, le nouveau milieu défensif de Tourbillon espère pouvoir compter sur la présence de Lara le plus souvent possible, en fonction aussi de leurs agendas respectifs. «J’ai mon plan, elle a le sien, confie Behrami. Mais plus souvent l’on peut rester et être ensemble, plus ma vie privée s’en porte mieux et plus je suis heureux.»

Créé: 06.07.2019, 10h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.