Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 12:02

FOOTBALL «On pourrait jouer les 23 minutes manquantes»

Après l’arrêt de Sion - Saint-Gall (0-0) en raison de la neige, Jeff Saibene imagine pouvoir reprendre la partie quand elle a été interrompue par M. Studer. C’est pourtant bien l’intégralité du match qui sera rejouée...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La sage décision de M. Stephan Studer de dire stop et de siffler hier soir à Tourbillon la fin prématurée de Sion - Saint-Gall, tandis que la neige redoublait d’intensité, a été accueillie avec soulagement par les Valaisans. Personne n’a protesté, aucun adversaire non plus du reste.

L’accueil aurait certainement été différent si Sion avait mené 3-0 à ce moment-là - or il n’y avait «que» 0-0 et l’hôte patinait méchamment. Cinq minutes avant le renvoi des «équilibristes» au vestiaire, Christian Constantin avait d’ailleurs effectué son apparition derrière le banc sédunois, dans son rôle favori, celui de «souffleur»...

On passe au ballon orange

Curieusement, personne, au sein même des états-majors, ne savait vraiment de quoi il en retournerait après l’interruption du match à la 67e minute. Jeff Saibene lui-même avouait sa relative ignorance.

«Il y a au moins trois scénarios possibles, énumérait le coach luxembourgeois des visiteurs. Soit l’on rejoue tout le match, soit on reprend où l’on s’est arrêté pour y disputer les 23 minutes manquantes, soit la Ligue valide le résultat actuel dès l’instant où l’on a dépassé les deux-tiers du match.»

En Valais, la pelouse, encore verte au coup d’envoi, s’était progressivement dégradée au fil de la soirée. Après un changement de... ballon - et l’apparition d’une sphère orange à partir de la 20e -, M. Studer lui-même avait abandonné l’usage du spray blanc - parce que devenu inutile sur un tapis de la même couleur - pour tracer les lignes du... pied sur les coups-francs accordés (distance réglementaire). On sait que l’arbitre a choisi d’arrêter le match pour des raisons de sécurité, l’intégrité physique des acteurs n’étant plus garantie.

Mercredi à Vaduz?

Que va-t-il se passer maintenant? En cas d’éléments de force majeure comme ce fut le cas hier soir avec l’offensive de la neige, le règlement de la Swiss Football League (SFL) paraît pourtant clair, quand bien même sa lecture permet de multiples interprétations.

Ce règlement avait d’ailleurs déjà été appliqué en novembre dernier dans des circonstances similaires, lorsque le match Le Mont - Wil disputé à Baulmes avait été interrompu à la mi-temps par l’arbitre M. San en raison du brouillard, alors que le néo-promu vaudois menait 1-0. Les deux équipes s’étaient retrouvées le 3 décembre pour rejouer l’intégralité des 90 minutes, 0-0, balle au centre (score final 2-2).

Dans le cas de l’interruption du match de Tourbillon, la décision finale incombera au comité de la SFL, qui statuera après avoir notamment pris connaissance du rapport de M. Studer. Tout indique que l’on remettra là aussi le chronomètre à zéro. «C’est effectivement ce qui va se passer, on rejouera tout le match», confirme M. Guggisberg, porte-parole de la SFL. Ouf, la morale hivernale est sauve.

D’ici là, le FC Sion devrait rattraper son premier match en retard ce mercredi à Vaduz. On utilise à dessein le conditionnel parce que la météo des pistes du Rheinpark annonce des chutes de neige ce jour-là...

Différent en Ligue des champions

Le règlement de la SFL diffère de celui en vigueur en Ligue des champions par exemple. On se souvient qu’en décembre 2013, le décisif match Galatasaray - Juventus avait été interrompu en raison d’une tempête de neige peu après la demi-heure... Tout le monde s’était retrouvé le lendemain à Istanbul, sur le coup de 14h, pour y disputer la fin du match - on avait repris à la 34e minute (règlement 11.04 de la Ligue des champions).

En basketball, les Hawks d'Atlanta et le Heat de Miami avaient été contraints en janvier 2008 par la NBA de se retrouver sur le parquet pour y rejouer les... 51,9 dernières secondes de leur match parce qu’un officiel avait injustement imposé une faute à Shaquille O'Neal.

Créé: 22.02.2015, 10h43

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.