Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 14:41

Football Premier jour d’une vie sans match pour le football suisse

La mise entre parenthèses du championnat, peut-être pour plusieurs semaines, laisse les professionnels inquiets et impuissants.

Les joueurs et les entraîneurs de Super League ont perdu leurs repères.

Les joueurs et les entraîneurs de Super League ont perdu leurs repères. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Que faire? Quoi faire? Ramené au niveau de la pratique du football, le questionnement peut paraître futile. Que l’on estime les mesures prises excessives ou pas, l’urgence sanitaire balaie toutes les considérations, le principe de précaution aussi. Mais pour les professionnels qui sont confrontés depuis vendredi dernier et plus encore depuis lundi par un championnat mis en berne pour longtemps peut-être, il faut s’adapter à cette situation sans précédent.

On rappelle que pour l’heure, il y a deux possibilités. Soit le championnat reprend le week-end du 21 et 22 mars – si la mesure d’interdiction qui court jusqu’au 15 est abandonnée -, soit il est reporté au 4 avril, une pause internationale étant prévue du 23 au 31 mars. Et avec encore beaucoup d’autres interrogations sur la tenue des matches: à huis clos peut-être, selon quel calendrier pour rattraper les journées perdues?

C’est bien tout le problème pour Peter Zeidler, l’entraîneur du FC Saint-Gall, leader du championnat. «Ben, oui, dit-il. Parce que j’aimerais bien savoir, cela me gêne un peu. Si la mesure est levée on reprend le 21 ou le 22 et ensuite on s’arrête à nouveau deux semaines pour la pause des équipes nationales… Je crois que la meilleure chose aurait peut-être été de dire stop jusqu’au 4 avril afin que l’on puisse se préparer en fonction. Je crois que l’on sera fixé dans quelques jours. La mesure des autorités fédérales pourrait bien être reconduite quelques jours encore. Alors il faudra considérer cette pause forcée comme une nouvelle période de quatre semaines de préparation. J’en profiterai pour faire plus de travail à la vidéo, des entretiens personnels. J’ai de la chance, mon groupe est jeune et reste très motivé malgré les événements.»

Des protocoles de conduite interne

Toutes les équipes ont mis en place, sur conseil des médecins, de protocoles de conduite interne. Les joueurs ont beau vivre ensemble, se changer, se doucher ensemble, ils font attention. Au Servette FC, on se salue désormais en se touchant par le coude. La plupart préfèrent en rire en se pliant à cette gesticulation. Il leur est conseillé, comme dans tous les clubs, d’éviter si possible les lieux publics avec beaucoup de monde. Bien sûr: de se laver soigneusement les mains.

Il y a une dose de fatalité qui s’installe et que Vincent Sasso, défenseur central de Servette, résume. «C’est une première pour tout le monde, je pense, lance-t-il. Tout cela est très étrange. La compétition, je veux parler du match du week-end, c’est la raison pour laquelle on s’entraîne. Un étudiant travaille pour passer ses examens. Si ces examens sont escamotés, cela n’a plus de sens. Pour nous, c’est la même chose. Il nous faut apprendre à vivre avec ce vide. Rester sérieux, professionnel, ne pas se relâcher. C’est sans doute encore plus embêtant pour nous que pour certaines équipes qui étaient dans une mauvaise passe. Mais je me dis que nous pourrons récupérer nos blessés, Schalk, Kyei et Park.»

Garder l'équipe sous pression

Alain Geiger, lui, doit garder l’équipe sous pression. Il a comme beaucoup de ses collègues entraîneurs, déjà des idées pour «meubler» cette période. «Nous n’avons pas le choix, il faut s’adapter et attendre, précise l’entraîneur des Grenat. Pour être prêt le jour de la reprise, même si l’on ne sait pas encore quand cela sera le cas. Il y a beaucoup de spéculations. On verra quand on aura plus d’informations. En attendant, j’ai dans l’idée d’organiser des matches amicaux le samedi, pour garder le rythme de la compétition. Nous sommes déjà en contact avec Stade Lausanne Ouchy ou Carouge. Nous parlons aussi avec le médecin cantonal pour avoir l’aval. Il faut voir aussi où jouer. Parallèlement, je vais en profiter pour intégrer plus de jeunes encore aux entraînements et continuer les oppositions internes contre les M21 par exemple, le mercredi. Pour le reste, pas impossible que l’on improvise une ou deux choses qui sortent de l’ordinaire, pour nous changer les idées.»

Nuzzolo: «Ma motivation en a pris un coup»

Garder la tête au foot, quand la compétition disparaît en pleine saison, c’est le dilemme de Raphaël Nuzzolo. Il a 36 ans, sa motivation il la puise dans les matches. Pas ailleurs. Il le dit sans détour. «Franchement, ma motivation en a pris un coup, avoue-t-il. M’entraîner pour m’entraîner, j’ai de la peine. Ce n’est pas comme une préparation normale, qui intervient après des vacances. Là, c’est différent. J’ai un peu la désagréable sensation d’être payé à ne rien faire. Bien sûr, il y a les entraînements. Mais dans ces conditions, leur qualité s’en ressent. J’ai dit par boutade, sur Twitter, que le championnat allait être annulé, qu’il n’y aurait pas de relégation. Mais rien que d’y penser, j’ai la boule au ventre. Je veux que cela reprenne dès que possible, que Xamax se maintienne sur le terrain. Et je ne veux surtout pas penser à une possible annulation de la saison. En fait, tout est compliqué. J’espère que ça va passer.»

Daniel Visentini

Créé: 03.03.2020, 17h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.