Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 23:59

Football Le PSG brise la malédiction

Vainqueurs de Dortmund 2-0 mercredi, Mbappé et ses coéquipiers verront enfin les quarts de finale de la Ligue des champions.

Souffrant d'une angine, Mbappé n'est entré qu'à la 64e minute de ce match à hui clos face à Dortmund.

Souffrant d'une angine, Mbappé n'est entré qu'à la 64e minute de ce match à hui clos face à Dortmund. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cinq. C'est le nombre de changements auxquels a procédé Thomas Tuchel entre la décevante défaite 2-1 concédée il y a trois semaines à Dortmund et le match retour qui devait tout changer, mercredi au Parc des Princes. Un Parc des Princes désert, qui a parfois donné à ce choc des grands d'Europe un air de match d'entraînement, où l'on pouvait sans peine entendre la voix des différents acteurs, comme un dimanche matin au bord d'un terrain de 2e ligue.

Quoi qu'il en soit, l'entraîneur du Paris Saint-Germain avait vu juste en bouleversant complètement ses plans et son onze de base, forcé il faut bien le dire par les nombreuses absences auquel le leader de Ligue 1 doit faire face. Pas de Kylian Mbappe sur la pelouse au coup d'envoi, ni de Tiago Silva ou de Marco Veratti, mais cinq «néophytes» qui ont totalement validé le choix de leur coach de les lancer dans le grand bain.

Lucien Favre fidèle à son alignement

Lucien Favre, lui, avait opté pour le même alignement qu'à l'aller. Une décision pleinement justifiable, Dortmund carburant à plein régime en championnat en ce moment. Puisque Manuel Akanji n'est plus indiscutable dans le onze allemand, Roman Bürki faisait figure de seul représentant suisse sur le terrain. Un Roman Bürki qui a d'ailleurs dû sortir le grand jeu face à Edinson Cavani à la 25e, réussissant à dévier du bout du pied droit la frappe de l’Uruguayen, venue mourir à quelques millimètres du poteau.

Un avertissement immédiatement suivi de la punition pour un Borussia qui avait fait le choix de se reposer – un peu trop – sur son avantage acquis à l'aller. Trois minutes après la première alerte du match, Neymar devançait bien trop facilement Achraf Hakimi dans la surface pour reprendre un corner merveilleusement brossé par Angel Di Maria. 1-0, un score qui qualifiait le maudit PSG, sorti en huitièmes de finale des trois dernières éditions de la Ligue des champions.

Deux frappes cadrées pour Dortmund

Forcés dès cet instant à marquer pour inverser le destin, les hommes de Lucien Favre ont semblé bien empruntés au moment d'aller inquiéter Keylor Navas. Au décompte final, ils n'auront adressé que deux frappes cadrées (et terriblement timides) en direction du portier costaricien. Le PSG, lui, s'est fait une joie de punir ce manque d'idées par une réussite offensive totale. Sur l'une de ses rares opportunités, Paris a pris le large et composté son ticket pour les quarts. Juste avant le thé, Juan Bernat a finement dévié un centre de Pablo Sarabia dans le petit filet de Roman Bürki.

Oui, cette année, le PSG fait partie des huit meilleurs d'Europe- Enfin. Et pour la plus grande joie de ses supporters qui, interdits de tribune comme tout le monde, se sont amassés autour du stade pour faire entendre leurs encouragements. Reste désormais à savoir si les Parisiens auront l'occasion de se frayer un chemin plus loin dans la compétition, ou si, rattrapés par leur malédiction, ils devront accepter comme tout le monde l'annulation pure et simple de la compétition.

Florian Vaney

Créé: 11.03.2020, 23h02

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.