Dimanche 19 mai 2019 | Dernière mise à jour 21:47

Football «Avec le retour de Xamax, il faudra 41 ou 42 points pour se sauver»

En Super League, la lutte pour le maintien concerne pas moins de huit équipes, certaines bien plus en danger que d’autres. A Sion, Christian Constantin a (re)fait ses calculs.

Christian Constantin: «On peut se mettre à l'abri avec des matches nuls, mais...»

Christian Constantin: «On peut se mettre à l'abri avec des matches nuls, mais...» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans un championnat classique comme cela était encore le cas la saison dernière en Suisse, tout serait probablement déjà joué: fort de son parcours en 2019 qui le place sur le podium derrière YB et Bâle, NE Xamax serait sans doute sauvé et Grasshopper définitivement condamné à la Challenge League, ou presque.

Sauf que la réintroduction des barrages, plébiscitée par la majorité des présidents de Swiss Football League, est en train de totalement rebrasser les cartes pour ce qui concerne le suspense de cette fin de saison. Un suspense qui doit aussi beaucoup au tonitruant retour de l’ancienne lanterne rouge de la Maladière, laquelle reste sur une série positive de 19 points obtenus en 11 matches sous l’ère Henchoz. Soit une impressionnante moyenne de 1,72 point par rencontre, largement plus du double de celle obtenue par Michel Decastel (0,68 point par match).

Après son exploit pascal (1-0 contre YB), Xamax est certes toujours en position de barragiste ce mardi, mais au rythme qui est le sien, le club neuchâtelois est en train de fondre sur les équipes le précédant, à commencer par le FC Zurich, désormais dans son viseur. Il existe même aujourd’hui un scénario du pire (pour les formations concernées) qui verrait les deux clubs zurichois être relégués en fin d’exercice, ce qui provoquerait un tremblement de terre sportif sur les bords de la Limmat.

Mais Zurich n’est pas le seul club à pouvoir trembler. Lugano, Sion, Lucerne et Saint-Gall se retrouvent aussi dans la gonfle, de même que le FC Thoune qui n’a pas encore assuré mathématiquement son maintien.

Si l’heure n’est pas à la panique du côté de Tourbillon, Christian Constantin sait que rien n’est encore acquis. «Voici quelques semaines, reconnaît le boss valaisan, je pensais que 39 ou 40 points seraient suffisants pour se sauver. Aujourd’hui, avec le retour de Xamax, il faudra au moins 41 ou 42 points. Stéphane (ndlr : Henchoz) est en train de faire du bon boulot…» Dimanche, le FC Sion livrera une bataille capitale au Letzigrund. «Il ne faudra en tout cas pas perdre là-bas, lâche son président. On peut aussi se mettre à l’abri avec des matches nuls.»

A six journée du dénouement, la bataille pour le maintien n’a jamais été aussi indécise, concernant encore pas moins de… huit équipes, du moins virtuellement. (nxp)

Créé: 23.04.2019, 11h16

Les chroniqueurs du Matin Dimanche


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters