Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 03:01

Football Le Romand qui peut sauver le PSG

Denis Vipret transforme le négatif en positif. Il se dit prêt à aider les Parisiens, ce soir à Manchester.

Denis Vipret attend le coup de fil du président parisien Nasser Al-Khelaïfi.

Denis Vipret attend le coup de fil du président parisien Nasser Al-Khelaïfi. Image: Laure Vertera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La blessure de Sa Sainteté Neymar, puis celle du goléador Edinson Cavani, l’épineux dossier de la diva Adrien Rabiot, les démêlés incessants avec l’UEFA, de sacrées tensions à l’interne, de mauvaises intentions à l’externe… Le PSG, qui joue très gros mardi soir à Old Trafford en 8e de finale aller de la Ligue des champions, est exposé à tous les vents – et la plupart semblent mauvais. Alors, à force de voir l’Hexagone trembler pour les Parisiens (ou se réjouir de leurs malheurs), on a cherché une solution. Elle se nomme Denis Vipret.

Cela tombe bien: en plus d’être un fameux magnétiseur – outre les joueurs de Gottéron, de nombreuses stars du sport sont passées entre ses mains magiques –, le Fribourgeois éprouve une sympathie de longue date pour le club parisien. «Bien sûr que je suis prêt à les aider, ils n’ont qu’à m’appeler!», lance le bonhomme, tout ce qu’il y a de plus sérieux alors qu’on lui posait plutôt la question au second degré.

«Il n’y a que de la merde, dans ce club»

Grand spécialiste des ondes et du Karma, Denis Vipret porte un regard assez simple sur la terrible scoumoune qui semble poursuivre – depuis plusieurs années maintenant – le PSG version qatarie. «Il n’y a que de la merde, dans ce club. Tout le monde ne parle que du PSG et le plus souvent en mal. Il y a tellement de gens qui espèrent les voir se planter qu’à la fin, ils se plantent, résume le guérisseur. Tout le monde s’acharne sur eux, ils ne cessent d’être visés par les projecteurs et les blablas, c’est pour ça que les joueurs pètent. Ils sont comme des petits chevreuils sans forêt, il leur manque une protection. Il faut transformer le négatif en positif, c’est tout.»

C’est tout? Plus facile à dire qu’à faire, rétorquerait sans doute l’entraîneur allemand des Parisiens Thomas Tuchel, confronté à un sacré casse-tête afin de composer le «onze» qui affrontera un Manchester United en pleine fine, lui. «Si vous avez le numéro de portable de quelqu’un au PSG, dites-leur de m’appeler, je peux les aider en vue du match de ce soir, j’ai environ 345 000 méthodes pour transformer le négatif en positif, relance Denis Vipret, sans galéjer la moindre. Il n’y a pas besoin de faire beaucoup, mais il faut le faire sinon, dans les circonstances actuelles, ils pourraient bien en prendre cinq…»

Il reste donc quelques heures au président Nasser Al-Khelaïfi pour éviter la catastrophe industrielle à Manchester. «Dites-leur qu’ils peuvent aussi m’appeler en vue du match retour, cela peut suffire», précise Denis Vipret afin de terminer sur une note positive.

Créé: 12.02.2019, 12h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.