Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 21:34

Football Servette part à l'aventure en Arménie

Les Genevois s’envolent ce matin pour retrouver Gandzasar jeudi à Erevan (17?h). Un voyage aux confins de l’Europe coincé entre deux derbies qui nécessite organisation et récupération.

Les Servettiens ont pris l'avion pour Erevan ce matin.

Les Servettiens ont pris l'avion pour Erevan ce matin. Image: Facebook

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les écureuils du Centre sportif des Evaux ont dû renoncer ce matin à leur projet de grasse matinée. Dès potron-minet, le staff servettien chargeait matériel et nourriture dans des minibus en partance pour l’aéroport. Un premier voyage logistique suivi à 6?h?30 par la délégation des joueurs, en route pour Erevan, lieu de la dernière qualification européenne du SFC il y a déjà dix ans (Spartak Erevan 2-0, 3-0).

«Le club a affrété un charter de 50?places qui décolle mercredi à 8?heures, expliquait hier le chef de presse Didier Rieder. Après un plein à Bucarest, il se posera en début d’après-midi à Erevan. Prévu initialement juste après la rencontre, le retour se fera finalement vendredi.»

Pour Laurent Koglin, médecin de l’équipe et présent sur place, il s’agit d’un choix raisonnable. «Le sommeil est capital lorsque les matches s’enchaînent. Si vous ajoutez le décalage horaire (+2?h), l’altitude et la chaleur, la récupération des joueurs passe par des nuits complètes.» Soucieux de voir ses ouailles préparer au mieux le déjà capital derby de dimanche contre Lausanne, João Alves avait d’abord souhaité rentrer dans la nuit. Mais les horaires de Cointrin auraient contraint les «grenat» à atterrir sur Annecy ou Lyon. Une perte de temps et d’énergie trop dommageable au terme d’un périple qui s’apparente à un véritable défi physiologique.

Le facteur fatigue

«Lors d’une semaine anglaise chargée d’un tel voyage, il faut avant tout intégrer le facteur fatigue, confirme Anthony Braizat, un des assistants de João Alves. Notre rôle est de gérer l’effectif avec le seul but de l’amener à 100% le jour J. Du coup, les titulaires trottinent, passent entre les mains de physios et font de la balnéothérapie à l’Hôpital de la Tour.» Une gestion des forces vives qui pourrait jouer un rôle essentiel ces prochaines semaines. «Surtout qu’une qualification jeudi nous assurerait de jouer tous les trois jours deux semaines de plus», complète Braizat. La double ration d’effort et d’adrénaline transformerait alors le début de saison grenat en un pensum de neuf sorties en un mois.

«Cette répétition des matches n’est pas forcément une mauvaise chose, nuance le Dr Koglin. Car elle permet au groupe de trouver des automatismes. Mais à condition bien sûr que l’accent soit mis sur la récupération et que le coach puisse opérer un tournus.» Or c’est bien ce deuxième point qui peut aujourd’hui inquiéter les supporters genevois. Avec une liste de blessés au bout de laquelle Rüfli (adducteurs, 3 semaines) est venu rejoindre Kusunga, Routis et Tréand, Servette apparaît soudain bien frêle. De là à imaginer «solder» la Ligue Europa pour sauver le début de championnat?

Le plus loin possible

«Jamais de la vie, s’exclame Anthony Braizat. Cette présence à l’échelle européenne est magnifique pour le club, les joueurs et la ville. On veut porter Servette le plus loin possible dans la compétition. Et pour y arriver, nous n’avons pas d’autres choix que de prendre match après match, entraînement après entraînement.» Ainsi s’éloigne le voyageur servettien. Diminué mais courageux.

Créé: 25.07.2012, 08h53

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.