Mercredi 19 septembre 2018 | Dernière mise à jour 19:00

Foot Servette-Lausanne: les 5 arguments pour chambrer l’adversaire

Le «derby» lémanique, c’est aussi l’occasion de chauffer vos collègues et vos amis. Voici nos dix conseils pour les faire bisquer avant le match de vendredi.

Un des meilleurs moments de l'histoire du foot suisse, grâce à Marc Roger (au centre).

Un des meilleurs moments de l'histoire du foot suisse, grâce à Marc Roger (au centre). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si vous êtes Vaudois:

1) «Et sinon, les 147 millions de francs de Joseph Ferrayé, comment? Et le centre de formation à 20 millions?»

Au cours d’une émission de «Léman Bleu» devenue mythique, Marc Roger semblait avoir trouvé un investisseur richissime pour le Servette FC. Résultat: une faillite retentissante, mais aussi et surtout un grand moment de télévision. C’est gratuit, mais ça fait toujours plaisir.

2) «Vous ne devriez pas jouer dans le championnat de France?»

C’est sans doute l’argument le plus utilisé au coin d’un bar et certainement pas le plus pertinent. Reste que les rugbymen du Servette ont donné du grain à moudre aux Lausannois, en jouant eux-mêmes dans la compétition hexagonale et qu’on n’est pas là pour faire dans la finesse.

3) «Nous on a(ura) des stades.»

Genève est censé avoir un stade depuis 2003, mais la Praille n’a jamais été vraiment terminé. Genève se cherche également une patinoire, qui est une sorte de miroir aux alouettes pour les supporters du GSHC. En 2020, la capitale olympique sera pour sa part au top du top.

4) «Merci pour les sous!»

Depuis cette année, le pays de Vaud n’est plus un «canton riche» pour l'Administration fédérale des finances. Pas de quoi se vanter, certes, mais grâce à la péréquation financière, les Vaudois reçoivent 38,9 millions de la Confédération, donc des Genevois. Merci encore!

5) «Tu te rappelles le 29 mai 2013?»

Il y a un peu plus de cinq ans, le Lausanne-Sport battait Servette 3-0 sur sa pelouse et renvoyait les Genevois en Challenge League. Division dans laquelle bataillent désormais les deux formations. Si vous n’avez plus trop d’arguments, ça passe facile.

Si vous êtes Genevois:

1) «Et sinon, le 2 juin 1999 entre 20 et 22 heures, tu faisais quoi?»

Un derby, c’est toujours l’occasion de rappeler – mais ils ne l’ont pas oubliée – la mère des victoires à tous ses amis lausannois. Ce soir-là, à la Pontaise, un immense Servette renverse (2-5) des Vaudois très sûrs de leur fait dans leurs déclarations d’avant-match.

2) «Moi je n’étais pas né, mais Ramsès II m’en a parlé un jour.»

Il est toujours important d’appuyer là où ça fait mal. Le LS n’a plus fêté le moindre titre de champion depuis 1965. Alors pour avoir connu l’époque des Seigneurs de la nuit (des temps), il ne faut pas avoir moins de soixante ans.

3) «Tu reprendras bien un petit four?»

Voilà une façon subtile de souligner que le Lausanne-Sport est un expert en bides et autres trouées, tout en remettant au goût du jour la formidable époque (2002) où Philippe Guignard, pâtissier confiseur de son état, n’avait malgré tout son courage pas réussi à sauver le club vaudois de la faillite.

4) «Tais-toi et va réécouter Deep Purple!»

On dit Lac de Genève, point. Le débat est en tout cas définitivement clos pour tous les amoureux de rock, qui prendront en référence le début de la légendaire chanson «Smoke on the Water», où le groupe britannique évoque dès le début et très clairement les rives du Lake of Geneva. Autre question?

5) «Tu piques la mouche ou on te ramasse à la cuillère?»

Voilà une petite amorce qui ne paye pas de mine, mais qui aura le mérite de renvoyer l’adversaire à sa si pénible et modeste condition de paysan raté à tel point qu’il est devenu pêcheur au bord d’un lac qui porte le nom d’une autre ville.

(nxp)

Créé: 30.08.2018, 18h50

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.