Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 13:34

Football A une seule reprise, le titre n’a pas été attribué

La seule fois où le football suisse n'avait pas couronné de champion remonte à l'exercice 1922-1923, quand la compétition avait été invalidée.

La plus vieille photo qu'on a trouvé.

La plus vieille photo qu'on a trouvé. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Double champion de Suisse en titre, Young Boys aura-t-il un successeur ce printemps ou se succédera-t-il à lui-même? Avec un championnat désormais à l’arrêt en raison de la propagation du covid-19 en Suisse, rien ne permet de l’affirmer. Si tout se passe comme l’espèrent les dirigeants du football suisse, donc mieux, il est prévu de rejouer à compter du week-end des 4 et 5 avril, voire avant si le Conseil Fédéral levait dans l’intervalle l’interdiction de manifestations (matches) regroupant plus de 1000 personnes. Mais il existe aussi un scénario du pire, qui verrait les championnats de Super et de Challenge League ne pas pouvoir aller à leur terme, ce qui provoquerait une sacrée pagaille tant administrative que sportive. Sans parler, évidemment, des conséquences économiques.

Depuis 1898 et un premier vainqueur (Grasshopper), le titre de champion de Suisse a toujours été attribué, excepté lors de la saison… 1922-1923. A l’époque, des problèmes de qualification de joueurs avaient entraîné l’invalidation des résultats et l’annulation du championnat! Voici bientôt près d’un siècle, la compétition comportait alors trois groupes de huit équipes, établis en fonction de critères géographiques – Servette avait remporté le groupe ouest.

Durant la phase finale, le FC Berne avait été disqualifié pour avoir aligné des joueurs non qualifiés dans une rencontre préliminaire, en phase de poule. Young Boys avait tardivement – en septembre - été couronné champion du groupe centre, ce qui avait rendu impossible la mise en place d’une nouvelle phase finale.

Conséquence très concrète: aucune équipe n’avait été reléguée en 1923 et le titre de champion n’avait pas été décerné. Les trois premiers de deuxième division avaient par contre été promus, à savoir Concordia Bâle, Veltheim et Etoile Carouge.

Qu’en sera-t-il cette fois-ci? Le suspense risque de se prolonger. L'incertitude aussi.

N.JR

Créé: 04.03.2020, 11h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.