Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 15:15

Football Sion: cette fois, il ne faudra pas se tromper de coach

Après avoir assuré son maintien (3-0 contre GC), le club valaisan peut se mettre en piste pour se trouver un nouvel entraîneur. Plusieurs profils plaisent déjà à son président.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Chaque chose en son temps, a-t-on coutume de répéter. Et c’est exactement la démarche qui a guidé Christian Constantin au moment où celui-ci doit se lancer dans son passe-temps favori: la recherche d’un entraîneur pour la prochaine saison; en tout cas son début.

Et il faut croire le boss du FC Sion quand il affirmait être tellement préoccupé par la question du maintien pour ne pas avoir encore eu le temps d’empoigner le dossier du futur coach appelé à succéder, entre autre, au président qui l’aura désigné. Voici quelques jours, le patron de Tourbillon ne voulait ainsi toujours rien savoir. «Tant que je n’ai pas les pieds au sec, je ne vais pas penser à mettre de la crème solaire», précisait-il avec son sens de la formule, évoquant les eaux profondes dans lesquelles son équipe pouvait encore être engloutie.

Sion désormais sauvé des eaux, son boss va pouvoir enfin ouvrir le dossier du technicien appelé à faire progresser un effectif certes de qualité mais qui souffre d’un manque de cohésion récurrent.

Le nouveau coach devra davantage s'investir

Au-delà des noms et des candidats potentiels ou réellement intéressés, un fil rouge devrait guider cette recherche : cet homme-là, quel qu’il soit, devra pleinement s’identifier à ce qu’est le FC Sion, et ce qu’il représente en Valais, ce lien qui unit ses habitants de la source du Rhône au Bouveret, et parfois même bien au-delà. Quand on est assis sur le banc du FC Sion, on ne peut pas se contenter de survoler les problèmes de manière détachée comme savait si bien le faire Murat Yakin, un coach «vacancier» qui, en dépit d’un contrat courant jusqu’en juin 2021, aurait aujourd’hui déjà remis sa démission (ce que le club n’a officiellement pas confirmé).

Non, on doit s’investir pleinement, épouser la cause, même perdue, jusqu’à devenir profondément valaisan au niveau de l’état d’esprit. Le nouveau coach devra ainsi convaincre ses ouailles du lien social très fort reliant un canton à son équipe phare. Revêtir le maillot du FC Sion implique aussi des devoirs et quelques exigences dont les joueurs actuels, en dépit du happy-end zurichois (merci Itaitinga, auteur d’un triplé), n’ont pas eu suffisamment conscience tout au long de cette saison.

Alors bien sûr, des noms circulant déjà, les raccourcis sont d’autant plus tentants. L’un d’eux ferait de Stéphane Henchoz le candidat idéal. Le technicien fribourgeois, qui peut toujours sauver NE Xamax, est un gros travailleur, son discours s’avère sans équivoque et son profil plait énormément à la Porte d’Octodure, le stamm du FC Sion et de son président. A ce jour, Henchoz s'impose comme le favori naturel à la course à la succession du triumvirat Zermatten-Bichard-Constantin.

Un autre Romand pourrait aussi y participer et il s’appelle Fabio Celestini. Depuis son arrivée au Tessin, l’ancien coach du LS obtient des résultats, Lugano développe un jeu qui lui ressemble, qui séduit aussi. Au moment où le contrat liant Celestini à son employeur actuel ne parait pas des plus clairs, on serait curieux de voir quelle empreinte l’homme pourrait imprimer au FC Sion, où Christian Constantin a déjà pensé à lui dans un passé pas si éloigné. Ce qui est certain, c’est que l’addition de ces deux forts caractères ne manquerait ni de piment ni sans doute d’étincelles.

Le caractère de Pascal Dupraz «collerait» au Valais

D’autres techniciens pourraient aussi faire l’affaire et l’on pense par exemple à Pascal Dupraz, dont le caractère entier s’accommoderait parfaitement à celui du Vieux-Pays. Au-delà de son image de coach casse-cou spécialiste des missions impossibles (comme celle qu’il avait relevée à Toulouse, qu’il avait sauvé d’une relégation certaine au printemps 2016), le Haut-Savoyard collerait au chemin que le FC Sion doit emprunter s’il veut terminer un championnat autrement qu’en tremblant.

La solution interne existe certes toujours, qui consisterait à prolonger le passage de Christian Zermatten et Sébastien Bichard, deux hommes du sérail, sur le banc de Tourbillon. L’idée n’est pas mauvaise en soi en théorie mais elle se heurte en pratique à un obstacle majeur. Au sortir d’une nouvelle saison calamiteuse sur le plan des points, Sion a aujourd’hui besoin d’un vrai changement, d’un vent nouveau, d’un homme à poigne un brin «cinglé», au sens positif du terme. Afin de créer derrière sa personne l’espoir d’une saison sportivement normale, avec plus de résultats que de changements de banc.

Cette fois, Christian Constantin n’a plus le droit de se tromper.

(nxp)

Créé: 22.05.2019, 23h15

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.