Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 09:06

Football Sion a travaillé ses schémas offensifs

Les Valaisans ont eu droit à une séance tactique spécifique vendredi à Martigny.

Maurizio Jacobacci a innové à l'entraînement.

Maurizio Jacobacci a innové à l'entraînement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Privé de Carlitos (blessé) et de Pajtim Kasami (suspendu), Maurizio Jacobacci a dû repenser son animation offensive avant d'aller défier Zurich dimanche au Letzigrund (16h). Kasami, d'ailleurs, s'est entraîné en marge du groupe. "Il a une petite douleur derrière la cuisse, on a voulu profiter de cette semaine pour le préserver et la soigner", explique Christian Zermatten, adjoint de l'entraîneur du FC Sion. Bien vu.

En l'absence de ses deux joueurs d'aile titulaires, le FC Sion va donc innover et a tenté de travailler les automatismes cette semaine. L'opposition de mercredi a vu les joueurs s'affronter avec un thème précis: la verticalité. La séance a été intense et animée, comme Maurizio Jacobacci les aime. "Avec la qualité que l'on a dans cette équipe, les séances permettent à nos joueurs de progresser plus vite que bien des matches", a estimé l'entraîneur des Valaisans, très satisfait de ce que ses joueurs ont montré.

Vendredi, sur le terrain de Martigny-Croix, à deux pas de la Porte d'Octodure, le groupe sédunois a été divisé en deux groupes distincts. Maurizio Jacobacci s'est occupé des défenseurs, dans un premier temps, tandis que les joueurs offensifs étaient réunis sous la direction de Christian Zermatten. "L'idée, c'était de travailler les schémas d'attaque pour que les joueurs aient des repères", a expliqué "Zermi". Changements de jeu, amortis dans la course, centre en première intention ou accélérations suivies de centres en retrait: l'exercice a été conduit avec une certaine qualité, même si tout n'a pas été parfait du point de vue de la finition... comme en match.

La séance du vendredi s'est terminée par un jeu de jonglages à deux touches de balle entre volontaires, avec gages à la clé pour le joueur qui ferait tomber le ballon. Et à cet exercice-là, le pauvre Alex Succar a été bien malheureux, s'attirant les rires de ses coéquipiers, un peu de mauvaise foi à quelques reprises, comme par exemple lorsque le Péruvien a transmis le ballon à vingt centimètres d'André Luis Neitzke, qui n'a pas fait de grands efforts pour aller le chercher et sauver son coéquipier... Bref, il y avait de la bonne humeur en ce vendredi à Martigny.

"On ne dirait pas une équipe qui joue la relégation, hein?", a souri Maurizio Jacobacci, qui a apporté beaucoup de confiance aux Sédunois depuis son arrivée. Le coach veut que ses joueurs soient conquérants et sûrs de leur force. "On va aller à Zurich pour gagner. Après, il peut y avoir des circonstances, des faits de match, l'adversaire, l'arbitre... Tout ça, on doit s'y attendre. Mais nous, on doit avoir le bon état d'esprit. C'est comme ça qu'on s'en sortira."

Créé: 27.04.2018, 20h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.