Vendredi 22 novembre 2019 | Dernière mise à jour 04:50

Les supporters du FC Sion étaient furieux

La pause a duré 38 minutes samedi entre Bâle et Sion. La faute à une étonnante affaire entre fans.

Des ultras bâlois ont volé une banderole valaisanne pour la brûler.

Des ultras bâlois ont volé une banderole valaisanne pour la brûler. Image: Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le monde des tribunes a ses propres règles, souvent méconnues par le grand public. Ainsi, voler une bâche ou un drapeau est un acte très prisé dans le mouvement ultra. Les supporters de l'AS Saint-Etienne ont ainsi dérobé très récemment une immense bâche appartenant aux Bad Gones, le plus virulent groupe lyonnais. L'affaire a fait grand bruit pas loin de la frontière suisse. Parfois, les supporters affichent leur butin à l'envers dans leur propre kop, histoire d'humilier encore plus leurs adversaires.

Samedi, à Bâle, trois supporters du FCB ont traversé tout le terrain à la pause pour aller voler une banderole appartenant aux «Freaks», l'un des groupes valaisans. Ceux-ci n'ont pas pu réagir, se trouvant enfermés dans leur parcage. Les trois Bâlois ont retraversé le terrain dans l'autre sens, remontant dans leur «Muttenzerkurve» pour... brûler la bâche valaisanne, le tout sous le regard d'une sécurité bâloise passive, dépassée ou complaisante, au choix.

Plusieurs échanges assez houleux

Furieux, plusieurs Valaisans ont alors escaladé les grilles de leur parcage et sont entrés sur le terrain. Ils ont été arrêtés par des stadiers, qui ont tenté de les faire remonter à leur place, sans succès. S'en sont suivis plusieurs échanges assez houleux, le directeur général du FC Sion Marco Degennaro essayant notamment de venir discuter pour que le match reprenne. Mathieu Degrange (préparateur physique) et Marco Pascolo (entraîneur des gardiens) sont aussi venus aux renseignements, inquiets de voir que le match ne reprenait pas. Sion menait alors 1-0.

Après plusieurs minutes, une trentaine de policiers lourdement équipés ont alors fait leur apparition. Sous la menace, la poignée de supporters valaisans est alors remontée dans son parcage, pendant que les Bâlois chambraient avec un chant «Sion, c'est fini», déjà utilisé lors de la dernière finale de Coupe.

Le parcage sédunois s'est vidé au cours de la deuxième période, seuls une petite vingtaines de fans restant jusqu'à la fin du match, perdu 5-1 par le FC Sion. Federico Dimarco les a remerciés en leur lançant son maillot.

Pas de quoi consoler des supporters déçus, mais le geste méritait d'être souligné. Et une chose est sûre: il faudra surveiller les deux matches du printemps, tant à Tourbillon qu'à Saint-Jacques. Les fans de la Muttenzerkurve ne sont pas du genre à se défiler. Et ceux du FC Sion non plus... D'ici-là, la Swiss Football League se sera probablement emparée de l'affaire. Pour quelles conséquences? Difficile à dire pour l'instant.

Créé: 19.11.2017, 08h29

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.